Maroc : Les syndicats annoncent la « réussite » de la grève générale

Maroc : Les syndicats annoncent la « réussite » de la grève générale

La grève générale visant à dénoncer notamment la réforme du système de retraites a été suivi mercredi à plus de 80% au Maroc, ont affirmé les principaux syndicats du pays, en saluant « une grande réussite ».

L’appel à la grève a été « suivi à 83,7% », dans « toutes les provinces du royaume » et a concerné « tous les secteurs professionnels et les administrations », ont assuré les syndicats dans un communiqué commun.

A Rabat et à Casablanca, la capitale économique du Maroc, le mot d’ordre a été suivi dans les administrations publiques mais moins par le secteur privé, selon des journalistes de l’AFP sur place. La plupart des magasins sont restés ouverts et l’activité des transports a été partiellement impactée.

Organisée par l’Union marocaine du travail (UMT), la Fédération démocratique du travail (FDT) et la Confédération démocratique du travail (CDT), la grève générale a été lancée après « épuisement de tous les moyens » de dialogue avec le gouvernement, selon ces syndicats.

« Le gouvernement doit tirer les enseignement de ce débrayage », a déclaré à l’AFP le secrétaire général de l’UMT, Miloudi Moukharik, appelant le gouvernement à des « négociations sérieuses ».

Le gouvernement avait de son côté jugé « non justifiée »et incompréhensible » cette grève. Il avait souligné son « ouverture au dialogue », en faisant état de « pas moins de sept rencontres avec les syndicats ».

Toujours en discussions, la réforme du régime de retraites, qui prévoit un recul progressif de l’âge légal de départ de 62 à 65 ans, est le principal point d’achoppement entre les syndicats et le gouvernement.

Mais cette réforme « n’est qu’un des points » soulevés, a précisé M. Moukharik, qui cite, entre autres,l’amélioration du pouvoir d’achat et la « protection des libertés syndicales ».

Le gouvernement a mis en avant « l’augmentation » du salaire de base « au profit de 53.000 fonctionnaires et des pensions pour 92.500 bénéficiaires », ainsi que « la création d’un fonds de compensation pour la perte d’emploi ».

Mots Clefs:
Maroc

À propos said boulif

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *