Maroc: le roi critique les constructions israéliennes à Jerusalem-est

Maroc: le roi critique les constructions israéliennes à Jerusalem-est

Le roi Mohammed VI du Maroc a vivement critiqué les travaux de constructions d’implantation à Jerusalem-est, en Israël, sur « les terres de Palestiniens », dans des lettres envoyées vendredi aux dirigeants des cinq membres permanents du Conseil de sécurité.

« Nous avons constaté avec une profonde préoccupation un accroissement (…) des travaux de construction d’implantations sur les terres des citoyens palestiniens d’Al-Qods (Jerusalem-est), ainsi qu’une escalade dans les fouilles et les opérations de démolition des maisons », dit le roi, qui préside le Comité Al-Qods issu de l’Organisation de la coopération islamique (OCI).

Ces lettres, adressées aux dirigeants des Etats-Unis, Russie, France, Grande-Bretagne et Chine, ajoutent que Jerusalem-est connaît des « développments graves (…) en raison de la persistance des autorités israéliennes à mettre à exécution leur plan visant à modifier le statut juridique et les caractéristiques historiques, spirituelles et humaines de cette ville sainte ».

« Cette politique systématique suivie par le gouvernement israélien vise essentiellement à oblitérer l’identité d’Al-Qods, tant arabo-islamique que chrétienne, tout en l’encerclant par des colonies afin de l’isoler de son environnement palestinien de Cisjordanie », a conclu le souverain marocain.

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, Président du Comité Al-Qods, issu de l’Organisation de la Coopération islamique, a adressé des Lettres Royales, aux dirigeants des cinq Etats membres permanents du Conseil de Sécurité, Leurs Excellences Messieurs Barack Obama, Président des Etats-Unis d’Amérique, Dimitri Medvedev, Président de la Fédération de Russie, Nicolas Sarkozy, Président de la République Française, Hu Jintao, Président de la République populaire de Chine et David Cameron, le Premier Ministre britannique, « au sujet des développements graves que connaît la ville d’Al-Qods, en raison de la persistance des autorités israéliennes à mettre à exécution leur plan visant à modifier le statut juridique et les caractéristiques historiques, spirituelles et humaines de cette ville sainte ». Sa Majesté le Roi a affirmé que « la question d’Al-Qods, en tant qu’élément essentiel et déterminant des interactions et des agitations nées du conflit du Moyen-Orient, a fait l’objet de résolutions onusiennes, qui insistent sur la nécessité de préserver le cachet juridique spécial d’Al-Qods orientale, comme territoire occupé, et tiennent pour nulles et non avenues toutes les mesures susceptibles de modifier son identité et de porter atteinte à son statut actuel ». Sa Majesté ajoute en substance : « Nous avons constaté, avec une profonde préoccupation, un accroissement, au cours de la période récente, des travaux de construction d’implantations sur les terres des citoyens palestiniens d’Al-Qods, ainsi qu’une escalade dans les fouilles et les opérations de démolition des maisons des citoyens d’Al-Qods, délogés de force, outre les incursions répétées sur les esplanades de la Mosquée Al-Aqsa, voire les interdictions faites aux fidèles d’y accéder pour accomplir leurs devoirs religieux ». Sa Majesté le Roi, Président du Comité Al Qods, a condamné « ces mesures illégales et unilatérales, ainsi que d’autres violations portant atteinte aux droits des Palestiniens, qui sont en contradiction totale avec le droit international et le droit international humanitaire ». Le Souverain a, en outre, fait remarquer que « cette politique systématique suivie par le gouvernement israélien vise essentiellement à oblitérer l’identité d’Al-Qods, tant arabo-islamique que chrétienne, tout en l’encerclant par des colonies afin de l’isoler de son environnement palestinien de Cisjordanie ». Nous sommes persuadé, ajoute Sa Majesté le Roi, que ce plan va exacerber davantage la tension dans les territoires palestiniens occupés. Il risque même d’avoir des conséquences aussi fâcheuses qu’imprévisibles au vu de la situation générale qui prévaut dans la région tout entière, et qui conduira inévitablement à compromettre les chances de paix dans ladite région. A cet égard, Sa Majesté le Roi a souligné que « le Royaume du Maroc, partant de sa foi profonde et absolue dans l’option de la paix, est convaincu que l’imposition du fait accompli par la force ne fera que générer plus de tension, de violence et de désespoir ». Partant de là, Sa Majesté le Roi a réaffirmé qu' »il n’y aura pas de paix dans la région du Moyen-Orient sans l’instauration d’un Etat palestinien indépendant, avec Al-Qods orientale pour capitale, dans un climat de paix, de sécurité, de liberté et de coexistence entre les différentes religions célestes ». Eu égard au role influent et actif que ces pays amis jouent au sein de la communauté internationale, surtout en tant que membres permanents du Conseil de Sécurité ou membres du Quartet, Sa Majesté a exprimé Son souhait de voir ces pays entreprendre, au vu de la gravité de la situation et des impératifs y afférents, des démarches auprès du gouvernement israélien afin de l’amener à cesser tous les agissements contraires aux résolutions et aux conventions internationales pertinentes. Pour conclure, le Souverain a réitéré Sa ferme volonté et Sa disposition constante à « poursuivre les démarches visant à servir la paix et à trouver une solution juste, globale et durable au conflit dans la région, s’inscrivant dans le cadre des résolutions de la légalité internationale, garantissant les droits nationaux légitimes du peuple palestinien et permettant aux peuples de la région de vivre en sécurité et dans la paix et la concorde ».

Par ailleurs, Sa Majesté le Roi – que Dieu L’assiste- partant des motifs et considérations précités, a adressé, à ce sujet, des messages à : – Son Excellence, Monsieur Ban Ki-moon, Secrétaire Général des Nations Unies, en tant que dépositaire de la mission de veiller à l’application des résolutions de l’Organisation onusienne et au respect de la légalité internationale, et également, en sa qualité de membre du Quartet , – Son Excellence, Monsieur Herman Van Rompuy, Président du Conseil de l’Union Européenne, et ce, eu égard au role actif de l’Union au sein du Quartet, et compte tenu de son adhésion et de sa participation agissante au processus prometteur de coopération à l’échelle de l’espace stratégique euro-méditerranéen. – Sa Sainteté le Pape Bénédicte XVI, eu égard à la place qui lui échoit sur le plan spirituel, et à l’intérêt, jamais démenti, qu’il porte à la paix dans le monde, surtout dans la région du Moyen-Orient, berceau des religions, et compte tenu, aussi, de son attachement à la préservation des symboles sacrés de la chrétienté catholique à Al-Qods et à la coexistence entre les différentes religions et croyances , – Son Excellence, Mme Irina Bokova, Directrice Générale de l’UNESCO, au regard des nobles objectifs que cette Organisation s’emploie à concrétiser, notamment la protection de l’héritage humain et civilisationnel mondial, et compte tenu, également, des résolutions de l’UNESCO et de son Conseil exécutif, relatives à la sauvegarde du patrimoine culturel de la ville d’Al-Qods et à la situation éducative, démographique et culturelle y afférente.

Mots Clefs:
Maroc

À propos François Deville

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *