Le Mouvement du 20 février appelle Hollande à annuler le projet du TGV

Le Mouvement du 20 février appelle Hollande à annuler le projet du TGV

Le Mouvement du 20 février, qui demande des réformes profondes au Maroc, a appelé le président français François Hollande, le jour de son investiture, « à mettre un terme » au projet du TGV inauguré en septembre 2011 par le roi Mohammed VI et Nicolas Sarkozy.

« La réalisation de cette ligne (du TGV) n’est ni juste ni égalitaire, pour le peuple marocain », précise la lettre du Mouvement des jeunes contestataires adressée à M. Hollande le jour de son investiture.

Très contesté, le TGV devrait rallier en 2015 via Rabat, Casablanca et Tanger (nord) – les deux poles économiques du pays distants d’environ 350 km – en un peu plus de deux heures. Coût du projet: 25 milliards de dirhams, soit 2,2 milliard d’euros, une « somme astronomique » pour les opposants à ce projet.

« Il appartient à l’homme d’Etat que vous êtes de mettre un terme à cette entreprise aberrante et d’éviter ainsi à votre pays de se compromettre dans cette injustice », ajoute la lettre au nouveau chef de l’Etat français.

C’est le français Alstom qui a obtenu, de gré à gré, le marché de construction des 14 rames du TGV pour 400 millions d’euros. L’ensemble du projet est financé, sous forme de prêts, à hauteur de 60% par la France et des pays du Golfe.

« Autre injustice, et non des moindres, aucun volet transfert de technologie n’a été prévu dans le contrat de vente, ce qui suppose qu’à chaque segment de la réalisation ou de l’exploitation de la ligne, la France demeurera le seul intervenant, sans espoir que le savoir-faire soit, un jour, enseigné », précise la lettre.

Mots Clefs:
20 févrierMaroc

À propos said boulif

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *