Maroc : La guerre contre la Chicha continue, 200 locaux déjà fermes

Maroc : La guerre contre la Chicha continue, 200 locaux déjà fermes

Les autorités marocaines ont fermé plus de 200 locaux proposant la consommation de chicha et saisi plus de 13 tonnes de tabac à narguilé depuis janvier, a indiqué le ministre de l’Intérieur Mohamed Hassad, des groupes parlementaires s’inquiétant d’une « prolifération ».

Le royaume combat depuis plusieurs années ce « phénomène », qu’il qualifie d' »étranger » à la société marocaine mais qui a connu un important développement, en particulier à Casablanca, capitale économique de cinq millions d’habitants environ.

Les autorités font valoir les risques sanitaires de cette coutume importée du Moyen-Orient. Pour la seule année 2012, 12.000 narguilés avaient ainsi été confisqués, tandis que des autorisations d’exercer retirées à certains propriétaires de café.

En 2014, 224 locaux « aménagés pour la consommation de narguilés » –la plupart à Casablanca, où une circulaire préfectorale datant de 2005 la prohibe– « ont été fermés définitivement ou provisoirement » depuis janvier, a déclaré M. Hassad, mardi au Parlement.

En outre, « plus de 13 tonnes de mâassal (tabac de narguilé, ndlr) ont été saisis durant ce premier trimestre », a-t-il ajouté, cité par l’agence MAP.

D’après cette même source, les groupes parlementaires ont pour leur part « tiré la sonnette d’alarme » face à une « prolifération des cafés à chicha dans les quartiers populaires ».

Durant son intervention, le ministre marocain a également évoqué la lutte, dans le nord-est du Maroc, contre le trafic de comprimés psychotropes (« karkoubi ») évoquant la saisie de « plus de 80.000 comprimés depuis le début de l’année, en provenance d’Algérie selon lui.

« Des directives strictes ont été données pour lutter contre ce phénomène et immuniser les frontières orientales en vue d’empêcher l’entrée des comprimés psychotropes », a avancé Mohamed Hassad.

Mots Clefs:
Faits DiversMaroc

À propos Siham Lazraq

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *