Maroc – Etats Unis : John Kerry au Maroc le 7 et 8 novembre

Maroc – Etats Unis : John Kerry au Maroc le 7 et 8 novembre

Le secrétaire d’Etat américain John Kerry se rendra les 7 et 8 novembre au Maroc, un allié régional, dans le cadre d’une mini-tournée au Maghreb, ont affirmé jeudi des sources diplomatiques à.

Il s’agira du premier séjour de M. Kerry dans le royaume depuis sa nomination à la tête du département d’Etat il y a bientôt un an.

Il sera notamment l’occasion d’une rencontre autour du « partenariat stratégique » qui lie les deux pays, ont précisé à l’AFP ces sources diplomatiques qui ont requis l’anonymat.

Interrogé jeudi lors d’une conférence de presse, le porte-parole du gouvernement marocain, Mustapha Khalfi, s’est refusé à confirmer cette visite.

Selon l’agence algérienne APS, qui cite le Premier ministre Abdelmalek Sellal, le chef de la diplomatie américaine se rendra au préalable, « début novembre », en Algérie. Aucune date précise n’a été communiquée.

L’annonce d’une visite de John Kerry au Maroc intervient alors que la relation entre Washington et Rabat a connu quelques soubresauts ces derniers mois: en avril, le royaume s’était vivement opposé à un projet de résolution américain visant à élargir le mandat de la mission de l’ONU au Sahara occidental (Minurso) à la surveillance des droits de l’Homme. Un exercice militaire conjoint avait été annulé.

Plus récemment, Rabat a qualifié de « partial, réducteur et déséquilibré » un rapport du département d’Etat qui recensait les atteintes aux libertés d’expression et de rassemblement, entre autres, dans l’ancienne colonie espagnole contrôlée par le Maroc mais revendiquée par les indépendantistes du Polisario avec le soutien d’Alger.

Ce mois, Washington s’est par ailleurs dit « inquiet » de l’inculpation d’un journaliste marocain de renom, Ali Anouzla, accusé d' »aide matérielle », « apologie » et « incitation au terrorisme ».

M. Anouzla est le directeur de la version arabophone du site indépendant Lakome, qui avait publié le mois dernier un article sur une vidéo d’Al-Qaïda fustigeant la monarchie marocaine et appelant au jihad. Lakome avait renvoyé vers le site d’un quotidien espagnol où cette vidéo était disponible.

Ali Anouzla, dont l’arrestation a été dénoncée par des ONG internationales, a effectué mardi une demande de remise en liberté, actuellement à l’étude, tandis que l’accès au site Lakome a été bloqué.

Mots Clefs:
MarocSahara

À propos Ahmed Belaarej

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *