Maroc: arrestation d’un responsable du 20-Février à Rabat, selon l’AMDH

Maroc: arrestation d’un responsable du 20-Février à Rabat, selon l’AMDH

Un des principaux militants du mouvement du 20-Février, qui réclame davantage de démocratie et de justice sociale, a été arrêté lundi à Rabat par « des hommes en civil », a affirmé mardi l’Association marocaine des droits humains (AMDH), réclamant des informations sur son sort.

Idriss Boutharda, un militant actif du 20-F à Rabat, a été « arrêté par des hommes en civil qui n’ont pas révélé leur identité », a annoncé l’AMDH dans un communiqué citant « les déclarations de son épouse ».

Le motif de cette interpellation n’est pas connu, et le ministère de la Justice n’était pas joignable dans l’immédiat.

« Jusqu’à maintenant, personne ne sait où il se trouve », a ajouté l’AMDH, réclamant des « informations immédiates sur son sort » ainsi que la libération du militant.

La semaine dernière, des associations marocaines de défense des droits de l’Homme avaient annoncé le lancement d’une « campagne nationale » pour la libération des « prisonniers politiques », en particulier des militants du 20-Février.

D’après un rapport de la Coalition marocaine des organisations de droits de l’Homme –qui regroupe 18 associations– et le Conseil national pour l’appui du mouvement du 20-F (Cnam), plus de 70 militants de ce mouvement né l’an dernier dans le contexte du Printemps arabe sont actuellement en prison.

Lundi, la Cour d’appel de la ville d’Al-Hoceima (nord) a ramené de quatre ans à deux ans la peine infligée à un de ces militants, Abdelhalim Bakkali, selon l’AMDH.

Arrêté en mai, M. Bakkali a été condamné pour « occupation de la voie publique », « destructions de biens publics » ou encore « violences contre les forces de l’ordre ».

À propos Ghita Senhaji

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *