Maroc : 2 ans de prison pour un juge impliqué dans une affaire de corruption

Maroc : 2 ans de prison pour un juge impliqué dans une affaire de corruption

Un juge marocain poursuivi dans une affaire de corruption a été condamné lundi à deux ans de prison avec sursis par un tribunal de Rabat, a annoncé l’agence MAP.

Ce juge, qui exerçait dans un tribunal à Tanger (nord) au moment de son arrestation, était poursuivi pour « corruption et abus de pouvoir » dans le cadre d’une affaire remontant au début de l’année 2012.

Il avait été arrêté en janvier 2012 en « flagrant délit », en possession d’une « somme d’argent » remise par un entrepreneur tunisien, avait alors indiqué l’agence MAP. Le tribunal a ordonné la restitution de la somme saisie lors de l’interpellation.

Cette arrestation avait été présentée par la presse comme assez inédite. « C’est en effet la première fois qu’un juge est poursuivi pour corruption à Tanger », avait estimé le quotidien L’Economiste.

Les autorités marocaines ont annoncé en septembre 2013 la mise en place d’une « feuille de route » devant permettre de renforcer l’indépendance de la justice et de combattre plus efficacement la corruption, alors que le parti islamiste Justice et développement (PJD), à la tête du gouvernement, a fait de cette lutte une priorité.

Fin 2011, le PJD a remporté un succès historique aux législatives après avoir fait campagne contre la corruption.

Mais les résultats se font attendre: dans une enquête de Transparency publiée fin 2013, le Maroc se classe 91e sur 177 pays.

À propos Mourad Alami

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *