« mam 3aydinch » parce que « ma fahminch » (ils ne font pas le sacrifice car ils n’ont rien compris)

« mam 3aydinch » parce que « ma fahminch » (ils ne font pas le sacrifice car ils n’ont rien compris)

Si la comédienne française sur le retour, Brigitte Bardot, cette grande défenseure de la « question animalière » prend la défense des moutons et milite avec la dernière énergie qui est la sienne pour sauver ces bêtes de ce qui les attend le jour de l’aïd, cela serait de son droit le plus absolu, car sa religion est différente de la notre et sa civilisation n’est pas la notre… bien qu’il soit parfaitement stupide de sa part de comparer cette fête musulmane au massacre de la Saint Barthélémy, cette nuit du 24 août 1572 (et les jours qui ont suivi) où des milliers de protestants avaient été tués, massacrés, trucidés, éventrés, égorgés sur ordre de Charles X et de sa mère Catherine de Médicis. Las, Brigitte Bardot a saisi là l’occasion d’enfourcher un mouton pour parcourir l’automne de sa vie !

Et si des gens de raison, et leurs proches, insistent pour ne pas faire la fête, dans le sens où ils n’égorgent rien, et qu’ils déclarent être « mam 3aydinch »,cela aussi est compréhensible et revient à une sorte de grève de la faim ! Et les gens libres de ce pays ne pourront que les prendre en pitié, surtout les victimes, celles qui n’ont rien décidé mais qui subissent la décision de leurs parents ou tuteurs ; les gens de bien pourront aussi prier pour eux afin que Dieu leur accorde une longue vie pour qu’ils grandissent et qu’ils rattrapent le temps, les bonnes choses et les bonnes chairs perdues dans leur enfance !

Et si les indigents ne peuvent sacrifier au sacrifice, pour cause d’absence de moyens, alors eux aussi sont excusables et on pourrait les comprendre car cela leur ferait l’économie d’un crédit, si toutefois ils trouvent des bonnes âmes pour leur prêter quelque somme d’argent !

Et si des musulmans rationnels déclarent ne pas vouloir faire la fête car ils estiment que s’ils ne respectent pas les prescriptions obligatoires, ils doivent s’abstenir de faire ce que même Dieu ne leur a pas imposé, ils seraient également dans leur bon droit !

Tout cela est admissible et tous ceux-là sont dans leur droit, mais que des militants des réseaux sociaux viennent déclarer que eux aussi, « mam 3aydinch », alors là, nous sommes face à une toute autre situation car ces gens-là, par nature, ne font pas de sacrifice, vu que leurs parents les remplacent avantageusement… même si, le jour dit, il leur arrive de quitter leur monde virtuel et d’aller au salon familial, où il trouvent que le boucher a achevé sa tâche en leur ayant évité, lui aussi, la peine de « mettre la main à la chair » !

Parmi ces gars-là, il y en aura certainement qui attendront que leurs aînés terminent leur office et quittent « la scène de crime », pour aller chiper une tripe par-ci, une brochette par là et de faire ripaille à l’insu de tous ceux qui pensent qu’ils sont anti-ovins !

C’est ainsi que je vois ces énergumènes, qui nous bassinent à chaque fois et à toute occasion religieuse avec des phrases au préfixe de négation inchangé (« ma ») et aux principes invariables : ma sayminch (on ne jeûne pas), ma m3aydinch (on n’est pas de la fête), en attendant ces autres mots d’ordre qui ne devraient pas tarder à tomber un jour, comme ma hajjinch (on ne fait pas le pèlerinage), ma msallyench (on ne fait pas nos prières), ma mzekkiyench (on ne s’acquitte pas de l’aumone religieuse) !!… un peu comme si un malabar venait frapper à leurs portes et leur intimer l’ordre d’aller au marché acheter un mouton ou à la mosquée acheter une conduite !

Je n’ai jamais entendu parler d’un juif, même non pratiquant, qui appellerait ses coreligionnaires sur Facebook à boycotter telle ou telle cérémonie religieuse ! Il en va de même pour les chrétiens aussi… mais les militants du web chez nous, et contre tout le monde, se sont mis à plaisanter aux dépens d’Abraham et de son fils Ismaël qu’il s’apprêtait à sacrifier en obéissance aux ordres du Créateur, avant que celui-ci n’arrête son bras au dernier moment !

Dans le monde arabe, et au Maroc également, les gens et autres militants du net sont parvenus à changer beaucoup de choses, ont mis au pas les politiques de leurs pays, et ont même réussi à modifier le cours de l’histoire… mais ceux qui n’ont trouvé comme bête à sacrifier sur l’autel de leurs convictions que ramadan ou le symbole ovin d’aïd el Adha, franchement, ce que l’on peut en dire, c’est qu’ils sont simplement … « ma fahminch » (ils n’ont rien compris)

Mots Clefs:
Maroc

À propos said boulif

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *