Mais les médias publics n’ont jamais été indépendants, M. Laâraïchi !

Mais les médias publics n’ont jamais été indépendants, M. Laâraïchi !
0 commentaires, 23/04/2012, Par , Dans Chroniques, Couverture

Finalement, finalement, le président directeur général de la Société nationale de la Radio Télévision, Fayçal Laâraïchi, est venu nous rappeler ce que nous avions oublié, à savoir que les médias audiovisuels dans notre pays sont indépendants et que cette indépendance devait absolument être défendue et préservée, à n’importe quel prix… C’étaient là les paroles prononcées par Laâraïchi dans une sortie médiatique qui a pris la forme d’un entretien avec un quotidien national qui l’interrogeait sur la question des cahiers des charges controversés du pole public ; le directeur de la télévision a ajouté que  l’indépendance des médias était chose non négociable.

Le problème de Si Laâraïchi, c’est d’avoir lui-même pratiqué dans son interview ce qui a précisément été le mode de fonctionnement de nos médias audiovisuels depuis des dizaines d’années, c’est-à-dire la volonté à induire en erreur… En effet, c’est exactement de cela qu’il s’agit quand il délivre ce genre de discours sur l’indépendance à un public qui sait, lui… jusques-y compris le citoyen de base, le plus modeste, celui qui ne dispose pas des outils et de la capacité d’analyse. Notre système d’information audiovisuel souffre d’une tare permanente qui est le manque d’indépendance par rapport à l’autorité, et le changement de cette situation requiert des esprits différents, des esprits qui n’oseraient pas  dire ce qu’a dit M. Laâraïchi, qui connaît les réalités mieux que personne et qui veut montrer le contraire.

Mais si M. Laâraîchi ne « sait » pas, alors il faudra qu’on lui dise que l’indépendance est la bataille première des médias publics, qu’ils sont restés pendant des années livrés à la grâce du ministère de l’Intérieur, un temps nommé « la mère de tous les ministères« , et qu’après leur séparation d’avec ce ministère, ils ne sont toujours pas devenus indépendants car l’Intérieur n’est qu’une partie de l’Etat et non l’Etat et que l’Etat a gardé le controle sur ses médias.

C’est cela, la vraie bataille que les professionnels veulent gagner, l’indépendance par rapport à l’autorité et par rapport à ceux qui gravitent autour.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *