M. Idriss Azami écarte l »éventualité de faillite des caisses de retraite si les mesures nécessaires sont prises

M. Idriss Azami écarte l »éventualité de faillite des caisses de retraite si les mesures nécessaires sont prises

Le ministre délégué auprès du ministre de l’Economie et des Finances chargé du Budget, M. Idriss Azami Al-Idrissi, a écarté l’éventualité de la faillite des caisses de retraite, si les mesures nécessaires sont prises.

M. Idriss Azami, qui était invité à l’émission « Qadaya wa Araâ », diffusée mardi soir sur la chaîne de télévision « Al Oula », a toutefois souligné l’impératif de prendre les dispositions qui s’imposent pour réformer ces caisses et écarter le « spectre de la banqueroute », énumérant un certain nombre de scénarios possibles, dont le relèvement de l’âge de la retraite et des cotisations des adhérents.

Après avoir rappelé que le nombre des adhérents aux quatre caisses nationales de retraite dépasse les 3.600.000 personnes, contre 1.100.000 bénéficiaires, le ministre a fait remarquer que ces caisses sont déficitaires depuis 2012, une situation qui risque de s’intensifier en 2014, en raison du déséquilibre entre les pensions versées et les cotisations des affiliés.

Dans le même ordre d’idées, il a expliqué que le régime des retraites est basé sur le système de redistribution et que les pensions sont versées grâce aux cotisations, notant que le progrès réalisé grâce à certaines donnes, dont le relèvement de l’âge moyen d’intégration au travail de 24 à 27 ans, en raison de la longue durée des études, ainsi que l’amélioration de la santé des personnes et leur longévité, contribuent à la réduction des périodes de cotisation des adhérents au moment où augmente le nombre des bénéficiaires.

M. Idriss Azami a précisé, dans ce cadre, qu’en 1983, 12 personnes travaillaient contre un seul retraité, alors qu’en 2011 ce taux est passé à 3 actifs seulement contre 1 retraité.

Les réserves des caisses de retraite se montent à 220 milliards de dirhams, alors que les engagements envers les adhérents dépassent ce chiffre a-t-il relevé, estimant que la réforme du régime des retraites est un projet sociétal qui ne vise pas seulement à assurer une pension aux retraités mais à élargir aussi le cercle des affiliés pour comprendre d’autres catégories ne bénéficiant d’aucune couverture sociale.

Ces réserves contribuent à la promotion de l’activité économique, tant sur les plans de l’investissement que de la création d’opportunités d’emploi, tout comme elles garantissent la pérennité des régimes de retraite, a dit le ministre, notant que le programme gouvernemental a insisté sur l’approche participative pour la réforme des régimes de retraite, en associant opérateurs socio-économiques et parlementaires.

Le ministre a rappelé, dans ce cadre, que le Chef du gouvernement soumettra prochainement à la commission nationale chargée de la réforme de la retraite, dans le cadre du dialogue social, le rapport de la commission technique pour émettre un avis et formuler des propositions.

Mots Clefs:
Gouvernement

À propos Abdellah Miloudy

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *