M. El Khalfi qualifie de « positif » le bilan de l’action gouvernementale en 2012, une année marquée par « le lancement de plusieurs chantiers »

M. El Khalfi qualifie de « positif » le bilan de l’action gouvernementale en 2012, une année marquée par « le lancement de plusieurs chantiers »
0 commentaires, 02/01/2013, Par , Dans Politique

Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, M. Mustapha El Khalfi, a qualifié de « positif » le bilan de l’action gouvernementale durant 2012, une année marquée par « le lancement de plusieurs chantiers, notamment dans les domaines de l’investissement, de l’économie, de la santé, de l’enseignement, de la justice et de l’administration ».

M. El Khalfi, qui était invité à l’émission « Qadaya wa araâ », diffusée mardi soir par la première chaîne de télévision « Al Oula », a indiqué que le gouvernement a adopté une vision claire, basée sur la bonne gouvernance, rappelant, dans cette perspective, que 44 rapports de la Cour des comptes ont été soumis à la justice ainsi que 9000 plaintes par les organes relevant du ministère de la justice.

Il a, par ailleurs, évoqué la politique du gouvernement en matière de lutte contre la corruption et l’économie de rente, citant, entre autres, la publication des listes des bénéficiaires d’agréments de transport et d’exploitation des carrières de sable, la soumission désormais aux appels d’offre de la production audiovisuelle, le recours aux concours pour l’embauche des candidats dans le cadre de l’égalité des chances et le respect du principe de la rétribution contre le travail.

En vue de réhabiliter le service public et faire en sorte que l’administration soit au service du citoyen, a-t-il dit, un système de controle électronique a été mis en place pour lutter contre le phénomène des fonctionnaires fantomes et les absences, outre l’interdiction de l’exercice, dans les domines de la santé et de l’enseignement, dans les secteurs public et privé à la fois.

Pour le ministre, le gouvernement a fait face à la situation économique, notamment la dette et le déficit commercial, grâce des mesures courageuses, sans pour autant nuire à l’investissement public, qui a atteint 188 milliards Dh, relevant que la hausse des investissements se répercute sur l’emploi et sur le pouvoir d’achat des citoyens.

M. El Khalfi a rappelé la mise en application d’un système de privilège national qui permet à l’entreprise marocaine de profiter des marchés publics, dont 20 pc seront destinés aux Petites et moyennes entreprises (PME), pour assurer leur continuité, notant que la lutte contre l’économie de rente incite à la promotion de l’investissement dans le domaine de l’industrie au détriment de l’immobilier et constitue une des actions majeure pour faire face au déficit commercial, notamment à travers des incitations fiscales.

Le ministre a également rappelé l’adoption d’une batterie de textes législatifs (près de 90), dont des lois portant notamment sur les marchés publics, outre l’adoption d’une série de projets dans le cadre de la commission nationale pour l’investissement, pour un montant de 46 milliards Dh.

Après s’être félicité de l’augmentation de l’investissement étranger, qui a enregistré une hausse de 16 pc en 2012, le ministre a relevé que cinq milliards Dh ont été épargnés dans le cadre de la politique de rationalisation des dépenses publiques et neuf milliards grâce à la hausse des prix du carburant.

Le gouvernement a également pris, selon lui, nombre de décisions pour faire face à la sécheresse et aux effets de la crise économique mondiale, ainsi que d’autres mesures, dont la baisse des prix des médicaments, le relèvement des pensions minimales de retraite et la hausse des budgets de plusieurs fonds, lesquelles mesures visent à assurer la perennité des équilibres sociaux et à instaurer la bonne gouvernance.

Mots Clefs:
Gouvernement

À propos said boulif

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *