L’UE condamne la colonisation israélienne à Al Qods et recommande d’empêcher les transactions financières en faveur des colonies

L’UE condamne la colonisation israélienne à Al Qods et recommande d’empêcher les transactions financières en faveur des colonies
0 commentaires, 27/02/2013, Par , Dans Monde

L’Union européenne (UE) a condamné la colonisation israélienne  »qui met en péril les perspectives de création d’un Etat palestinien » et recommandé aux pays membres de l’UE d’empêcher les transactions financières en faveur des colonies.

Dans un rapport, les chefs de mission de l’UE à Al Qods-est et à Ramallah (Cisjordanie) ont dénoncé la colonisation israélienne « systématique, délibérée et provocatrice » et qui  »met en péril les perspectives physiques de création d’un Etat palestinien viable et contigu et rend les compromis nécessaires à la paix plus difficiles à mesure que la population des colonies augmente ».

Le rapport annuel qualifie la colonisation à Al Qods-est de « plus grande menace pour une solution à deux Etats » palestinien et israélien.

« Si l’application de l’actuelle politique israélienne continue, en particulier la colonisation, la perspective d’Al Qods comme future capitale de deux Etats, Israël et la Palestine, deviendra quasiment impraticable », avertissent les chefs de mission des pays de l’UE .

Le rapport condamne, notamment la colonisation sur le flanc sud d’Al Qods qui menace de créer un « tampon effectif entre Al Qods-est et Bethléem (Cisjordanie) d’ici la fin 2013 » et le projet E1 qui « diviserait la Cisjordanie en deux parties séparées nord et sud ».

Dans ce rapport envoyé à Bruxelles, les chefs de mission recommandent aussi d' »intensifier les efforts de l’UE pour contrer la colonisation à Al Qods-Est et autour qui constitue une menace particulière pour la solution à deux Etats ».

Le rapport recommande également aux 27 Etats membres de l’UE d' »empêcher les transactions financières, de les décourager et d’informer sur leurs conséquences problématiques, y compris en ce qui concerne les investissements étrangers directs, en faveur des activités, des infrastructures et des services dans les colonies ».

À propos François Deville

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *