L’ouverture au Maroc d’un campus de l’université de la Nouvelle-Angleterre entend favoriser le dialogue entre l’Orient et l’Occident

L’ouverture au Maroc d’un campus de l’université de la Nouvelle-Angleterre entend favoriser le dialogue entre l’Orient et l’Occident

L’ouverture prochaine à Tanger du premier campus international de l’université américaine de la Nouvelle-Angleterre est une initiative qui vise à favoriser le dialogue et la compréhension mutuelle entre l’Occident et le monde musulman, eu égard à la place historique et culturelle qu’occupent cette ville et le Royaume en tant que carrefour entre les deux civilisations, soutient Anouar Majid, Vice Recteur pour les Initiatives Globales à ladite université.

« Le Maroc occupe une place de choix dans l’histoire américaine en ce sens qu’il fut la première nation à reconnaitre l’indépendance des Etats-Unis et que la ville de Tanger abrite le plus ancien monument historique américain situé en dehors du territoire US, à savoir le musée de la Légation américaine », explique, dans un entretien à la MAP, M. Majid, qui est également directeur du « Center for Global Humanities » relevant de l’University of New England.

De par ses traditions sociales, religieuses et politiques modérées et libérales, le Royaume, a-t-il souligné, « est le meilleur endroit pour les étudiants américains de découvrir plusieurs civilisations à la fois, en l’occurrence les civilisations arabe, musulmane et méditerranéenne », faisant remarquer que l’ensemble de ces cultures coexistent depuis plusieurs siècles au Maroc, terre d’accueil et de brassage des civilisations.

Anouar Majid, qui est l’auteur de plusieurs essais et ouvrages sur l’Islam et les relations entre l’Orient et l’Occident, dont le dernier en date est « Islam and America: Building a Future without Prejudice » (L’Islam et l’Amérique: Bâtir un avenir sans préjudices), soutient à cet égard que les étudiants américains auront grâce au campus de Tanger l’occasion d’engager des discussions et des dialogues instructifs avec des Musulmans dans un environnement propice à la compréhension mutuelle et à l’échange d’idées et d’opinions.

Pour lui, cette initiative ne manquera pas d’ajouter un nouveau chapitre à l’amitié séculaire unissant les Etats-Unis et le Maroc et permettra d’ancrer « les fondements d’un dialogue tant nécessaire entre l’Occident et le monde musulman ».

« Notre présence à Tanger, point de rencontre entre l’Europe, l’Afrique et le monde arabe, contribuera à renforcer la confiance et permettre à nos étudiants d’explorer simultanément différentes langues et cultures », a-t-il encore dit.

Une délégation du prestigieux établissement universitaire de la cote Est américaine, conduite par le président de son conseil d’administration, Mark Doiron, sa présidente, Danielle Ripich, et le Vice Recteur Anouar Majid, avait signé, le 22 juin dernier à l’Ecole américaine de Tanger (AST), un accord pour l’ouverture de ce campus international qui va accueillir des programmes académiques et des unités résidentielles pour les étudiants et le personnel de l’université.

Le campus de Tanger permettra aux étudiants de l’université américaine de passer un semestre ou une année académique entière au Maroc, avec le choix de résider sur place ou au sein d’une famille hote locale, tout en suivant des cours de sciences, de langues ou de sciences humaines et sociales.

Mots Clefs:
Maroc

À propos Ghita Senhaji

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *