L’opposition semble déterminée à réduire la présence télévisée « remarquée » du Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane

L’opposition semble déterminée à réduire la présence télévisée « remarquée » du Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane
0 commentaires, 13/06/2013, Par , Dans Chroniques

L’opposition semble déterminée à réduire la présence télévisée « remarquée » du Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane à l’occasion des séances mensuelles, après la décision des groupes de l’opposition à la Chambre des représentants de boycotter ces séances constitutionnelles, c’est au tour de la Chambre des conseillers de brandir la menace de boycott de ces séances.

C’est un différend sur la répartition égale du temps d’intervention entre le chef du gouvernement et l’opposition, mais en fait, il s’agirait plutot de l’échec de l’opposition à produire un discours à même de rivaliser avec celui du chef de l’Exécutif, une opposition qui a opté pour la voie la plus facile, celle de la fuite en avant, en arguant que Benkirane s’adresse directement aux citoyens en ignorant les parlementaires ou en tentant de dévier les débats et discussions vers ce qui est purement technique, tel le chronométrage du temps des interventions.

Cette situation a donné lieu à la suspension de l’une des dispositions de la Constitution régissant la séance d’interpellation du chef du gouvernement,  ce conflit autour du temps de parole a eu aussi pour conséquence la non mise en oeuvre d’une autre disposition ayant trait à la tenue d’une autre séance annuelle pour la présentation d’un bilan d’étape de l’action gouvernementale, et continue d’attiser les tensions politiques qui entravent la finalisation du règlement intérieur de la première Chambre.

L’opposition s’est trompée de timing et d’évaluation de la situation, ajoutant qu’en pleine confrontation entre Benkirane et Chabat et face à la crise au sein de la majorité, les partis de l’opposition ont saisi cette occasion pour provoquer une crise parallèle entre le chef du gouvernement et le Parlement, laquelle contribuera sans nul doute à l’affaiblissement des pouvoirs de l’institution législative.

Mots Clefs:
Benkirane

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *