L’OMDH attire l’attention sur l’ampleur du phénomène de la violence dans les universités marocaines

L’OMDH attire l’attention sur l’ampleur du phénomène de la violence dans les universités marocaines

L’Organisation marocaine des droits humains (OMDH) a attiré l’attention sur l’ampleur que ne cesse de prendre la violence, tant physique que morale, dans les universités marocaines, constituant ainsi un véritable danger sur cette institution qui est le noyau dur où se forment « l’esprit et la pensée de la société marocaine ».

L’OMDH a, à cet égard, exprime sa « profonde préoccupation » quant à l’ampleur de ce phénomène, souligne l’Organisation dans un communiqué parvenu lundi à la MAP, faisant part de sa « solidarité avec toutes les victimes des actes de violence » dans les universités marocaines.

Elle a, dans ce cadre, dénoncé « vigoureusement » la violence exercée sur les étudiants, les professeurs, les recteurs, les présidents et le personnel administratif des universités, appelant à ce que l’enquête ouverte à ce sujet suit son cheminement normal.

L’OMDH a, en outre, condamné toutes les pratiques s’inscrivant dans le cadre du « crime déguisé » commis via les sites électroniques, lesquelles portent atteinte à la dignité du personnel enseignant de l’université, appelant à mettre en Âœuvre toutes les mesures et procédures appropriées en vue de protéger le personnel des universités durant l’exercice de ses fonctions.

S’appuyant sur des rapports publiés par ses différentes sections ainsi que sur les informations rapportées par les médias relatives à ce sujet, l’OMDH fait observer que l’Université est un « espace libre de formation, de recherche, d’acquisition du savoir, de créativité et de production visant le développement de la société et dès lors, aucune partie ou institution en dehors de l’universitaire n’a le droit d’exercer sa tutelle sur la recherche scientifique, qui est une responsabilité et un droit inhérent et inaliénable ».

Après avoir rappelé ses « positions constantes » contre toutes les formes de violence « dans les structures de la société », l’OMDH a appelé au respect du droit du personnel enseignant, de l’administration et des étudiants à la sécurité et à l’intégrité physique ainsi qu’à la protection de la liberté d’opinion et son expression par toutes les formes légales et avec civisme.

À propos said boulif

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *