Libération de Saïd Elhairech : déclaration de l’ITF

0 commentaires, 02/10/2012, Par , Dans Flash

L’ITF est heureuse d’annoncer que toutes les graves accusations contre le syndicaliste marocain emprisonné Saïd Elhairech ont été abandonnées, et qu’il est désormais un homme libre dont l’innocence a été prouvée. Seul un chef d’accusation mineur a été maintenu à son encontre. Il est maintenant chez lui en famille.

David Cockroft, Secrétaire général de l’ITF, a déclaré : « Dès qu’il a été libéré, le premier coup de téléphone de Saïd a été pour Bilal Malkawi, Secrétaire régional du monde arabe de l’ITF, pour remercier l’ITF de notre campagne Libérez Saïd. Cette libération, qui survient juste après la réunion à Casablanca de nos inspecteurs et militants syndicaux maritimes, démontre lepouvoir de l’ITF. Comme je l’ai dit jeudi dernier lors de la session de cloture de notre Table ronde à Casablanca, bien qu’il ne soit pas rare, au Maroc, de voir des dirigeants syndicaux se faire emprisonner pour avoir fait leur travail, cette fois-ci les deux militants choisis bénéficient du poids de l’ITF. Maintenant, il ne reste plus au tribunal qu’à libérer rapidement Mohamed Chamchati, le collègue de Saïd, avec sa réputation intacte. »

Et de poursuivre: « Saïd a langui pendant plus de cent jours derrière les barreaux et les syndicalistes autour du monde se sont battus pour sa libération. Il ne fait aucun doute que c’est la bonne décision, quoique tardive, et elle prouve ce que nous défendons depuis le début, à savoir que les accusations contre Saïd étaient ridicules – et nous avons fait entendre ce message dans le monde entier. »

Paddy Crumlin, Président de l’ITF, a déclaré : « Les dockers, gens de mer et autres travailleurs du transport autour du monde et leurs syndicats se réjouiront de la libération de Saïd. Malheureusement, comme Mohamed, la seule faute à l’origine de son emprisonnement était de respecter les obligations internationales obligatoires sur la protection des droits syndicaux, des obligations qui s’appliquent de manière égale à tous, y compris employeurs et gouvernements. Le gouvernement marocain a maintenant l’opportunité claire d’assumer un leadership régional en s’assurant que ces obligations soient protégées dans la législation nationale comme se doit de le faire tout pays respectueux de ses droits et responsabilités civiles et humaines. »

Il poursuit: « C’est un grand jour pour Saïd, pour le Maroc, et pour le syndicalisme. Cette décision prouve l’efficacité de Saïd en tant que syndicaliste et l’efficacité de tous les syndicats qui ont combattu avec détermination et désormais avec succès, pour blanchir son nom. »

Saïd Elhairech est le Secrétaire général de l’affilié de l’ITF Syndicat National des Travailleurs des Ports du Maroc, qui fait partie de l’UMT, et Président du Comité régional Monde arabe de l’ITF. Il avait été arrêté le 16 juin pour « sabotage et atteinte à la sureté de l’État ». Il a constamment clamé son innocence et a été soutenu par l’ITF, qui a toujours considéré qu’il était accusé à tort suite à l’excellent travail qu’il avait accompli à sa demande pour aider les équipages abandonnés après la cessation d’activités de la société de ferries Comarit-Comanav. Saïd et Mohamed Chamchati ont toujours affirmé être innocents. L’ITF a mobilisé ses ressources à travers le monde pour soutenir Saïd et Mohamed et leur combat pour la justice.

 

Pour plus d’informations, veuillez consulter www.itfglobal.org/solidarity/Said-Elhairech.cfm

Mots Clefs:
Maroc

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *