Les vrais pitbulls

Les vrais pitbulls
0 commentaires, 04/01/2013, Par , Dans Chroniques, Couverture

Il n’existe rien de plus difficile et alarmant qu’une personne sorte de chez elle, seule ou en compagnie de sa progéniture, et qu’elle découvre qu’elle vit dans une jungle et non dans une ville. Comment considérer autrement le fait qu’en se promenant, on se trouve nez à nez (gueule) avec un monstre appelé pitbull, contre lequel on doive se défendre, et qui peut d’un coup de gueule déchiqueter un enfant, et même son accompagnateur ?

Mais aujourd’hui, les Marocains peuvent être rassurés car ils ne pourront plus faire ce genre de mauvaises rencontres ; en effet, une nouvelle loi interdit ces bêtes, prévoyant prison et amendes pour leurs propriétaires. Il faut dire que les choses en sont arrivées à un point de laisser-aller où les gens sont en droit de considérer qu’ils se trouvent dans une jungle, ne sachant pas précisément quand ils pourraient être attaqués par des pitbulls que des malades acquièrent pour se donner une sensation de puissance et pour effrayer les autres.

Pire encore, les criminels se sont mis à leur tour à cette manie d’acheter ces chiens pour commettre leurs méfaits au point que même les policiers de l’antigang se sont trouvés confrontés à ce type de problème en voulant appréhender des personnes recherchées qui, prévoyantes, s’étaient préalablement prémunies contre toute intervention policière en élevant des pitbulls.

Ces dernières années, le phénomène s’est accru et des dizaines de personnes ont été attaquées par ces bêtes, ont vu leurs peaux et leurs membres mis en lambeaux par les crocs terrifiants, au point qu’elles n’ont plus réclamé une loi pour les protéger, mais aussi et surtout demandé d’enfermer les chiens et leurs maîtres dans des endroits sûrs…. Afin que si le chien a faim, il puisse dévorer son propriétaire, et inversement, si possible…

Cette question des chiens pitbulls est arrivée jusqu’au parlement ; le ministre de l’Intérieur, et pour la première fois de l’histoire du Maroc, a révélé aux élus de la nation que chaque année, ce sont 50.000 personnes qui sont attaquées et mordues par les chiens… 50.000, comme les malades atteints de cancers divers…

Le ministre de l’Intérieur s’est plaint du vide juridique entourant la question et laissant la liberté aux gens d’acheter des chiens d’attaque… et parfois, ces chiens deviennent enragés, ce qui complique encore davantage la situation.

Et donc tout cela est bien beau, et même émouvant, car dans six mois à en croire le ministre, les bonnes âmes pourront sortir se promener en toute quiétude, définitivement protégés des pitbulls. Or, il existe un autre problème épineux, en cela que les chiens féroces sont de natures diverses dans notre Maroc, les pitbulls n’en représentant qu’une partie. Il existe ainsi une autre sorte de ces chiens, les « pitbulls humains », que les élus de la nation connaissent fort bien, que le ministre de l’Intérieur connaît encore mieux, et que tout le monde peut identifier, mais que personne n’ose épingler et contre lesquels nul n’a le courage de réclamer une législation spéciale pour mettre fin à leurs agressions quotidiennes contre les gens.

Les pitbulls humains ont donc tout dévoré, tout déchiqueté, depuis l’indépendance et jusqu’à ce jour… Ils ont dévoré les écoles, les universités, les hopitaux, les stades, les espaces verts, les lieux de loisirs, les théâtres, les bibliothèques, les routes… Des chiens qui dévorent leurs proies, qui croquent les os et les lèchent toutes langues dehors. Les pitbulls humains ont mordu et lacéré les rêves des populations, ruiné des millions de personnes en les plongeant dans la pauvreté, la précarité et l’ignorance…

Les chiens pitbulls sont atteints parfois par la rage… mais les pitbulls humains, eux, sont toujours enragés, de cette rage de la rapine et de la combine.

Les pitbulls de la corruption ont fait fuir leurs capitaux sous des cieux plus tranquilles, et continuent de le faire sans pitié, en toute impunité. Ce sont des gens qui ont détruit des budgets entiers et mis à mal des projets de développement, les ontdéchiquetés, les transformant en poudres, de la poudre aux yeux des populations qui, pourtant, y croyaient. Ce sont les pitbulls les plus dangereux au monde car ils ont anéanti les forêts et les espaces verts pour édifier à leurs places des bidonvilles qui ne cessent de s’étendre. Des chiens qui mangent mais qui ne donnent rien, des chiens qui estiment être nés pour mordre, et que les autres ont été créés pour être mordus. Des chiens qui pensent que l’humanité se résume à la simple équation suivante : Mordre ou être mordu.

Il n’existe pas de morsure plus grave que celles des gens qui exportent leurs capitaux vers d’autres contrées, y saturent leurs comptes bancaires, s’y achètent des appartements de luxe, des voitures rares, des yachts somptueux et y entassent, entassent et entassent encore des quantités extraordinaires d’or et de bijoux… Des chiens voraces qui bouffent tout et s’accaparent du reste, laissant le Maroc aller emprunter urbi et orbi et laissant les gens rembourser sur leurs maigres viatiques.

Y a-t-il donc des pitbulls plus féroces que ceux-là ? Les chiens mordent 50.000 personnes par an, les humains en mordent 30 millions à tout instant.

Mots Clefs:
Maroc

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *