Les suppôts de Satan

Les suppôts de Satan
0 commentaires, 21/01/2013, Par , Dans Chroniques

Nous pourrons nous « délecter », prochainement, de voir les violeurs d’enfants et autres pédophiles entrer en prison pour une trentaine d’années, après ou avant de devoir payer une amende de 500.000 DH. Mais en vérité, ces criminels ne doivent endurer ni l’une ni l’autre de ces deux châtiments… Leur véritable place est cette salle d’attente, l’antichambre d’une pièce équipée d’un nœud coulant, car la peine capitale est la seule peine valable pour ces monstres humains !

Les affaires de pédophilie au Maroc ont atteint un niveau extrêmement inquiétant, effrayant, et ce sont les jugements révoltants qui ont été prononcés contre les violeurs qui sont à l’origine de cette situation. Six mois, parfois… Si la peine de mort était requise, prononcée et appliquée contre l’un d’eux, cela aurait constitué un grand pas en avant, car si la loi ne doit pas être une vengeance, elle pourrait au moins servir à faire peur et à dissuader. Mais au contraire, ce qui s’est malheureusement produit ces dernières années, est que la loi encourageait plutot ces violeurs au lieu de les effrayer.

Si les textes de loi réprimant les pédophiles devait changer, il faudrait que nous abandonnions également le comportement de l’autruche, afin de bien observer les comportements de ces étrangers qui viennent et proviennent de partout en nos contrées chercher de la chair fraîche, celle de nos enfants abandonnés. Parfois même, des personnages malades de leur attirance pour les enfants, d’autres ayant des antécédents en pédophilie et d’autres encore, carrément déviants, viennent chez nous et obtiennent le plus facilement du monde le droit de prendre en charge des petits marocains… Quel pays est-ce donc celui qui puisse permettre à de tels prédateurs de venir, de prendre possession de nos enfants et d’en faire ce que leurs instincts bestiaux leurs commandent d’en faire !…

Il existe au Maroc une autre catégorie de criminels qui méritent la corde, et s’il était possible de les pendre plusieurs fois, cela aurait été encore mieux. Ce sont ces gens qui tuent chaque jour un peu plus des centaines de milliers de jeunes et qui tuent également des familles entières du fait de toutes ces drogues qu’ils font circuler ici et là, et qui ont transformé par leur activité tous ces jeunes en fantomes, en véritables fantomes. Le drame, notre drame aujourd’hui est que nous considérons ces puissants trafiquants eux-mêmes comme des fantomes que personne ne voit, et c’est la raison pour laquelle ils poursuivent leurs activités sans problème ni crainte de châtiment. Et le plus grave est qu’une grosse partie de ces trafiquants ont pu se hisser à de hautes responsabilités au niveau institutionnel, et occupent des fonctions éminemment respectables et prestigieuses… Ils sèment la mort partout et pourtant partout, ils sont en mesure d’acheter ce qu’ils souhaitent.

Aujourd’hui, à cause de la cocaïne, de l’héroïne et d’autres drogues dures, des familles entières sont catastrophées, détruites, et un nombre important de jeunes sont transformés en zombies, des mort-nés dont les vies se sont déjà achevées… sans compter ces millions de gens qui sont exposés aux affres de ces drogues et aux destructions qui vont avec. Qu’attendons-nous donc pour adopter une loi punissant de mort ces trafiquants ? Ce ne sont que des animaux que personne ne défendra hormis peut-être ces associations étranges qui sortent de temps à autre, de loin en loin, battre le pavé pour réclamer la suppression de la peine capitale.

Dans ce pays existe une autre catégorie de personnes qui doivent se voir appliquer ce qu’elles appliquent elles-mêmes à autrui… Ces gens, ce sont les grands voleurs, ceux qui font fuir leurs capitaux vers d’autres contrées, les corrompus, les coupables de détournements des fonds publics et tous ceux qui accumulent les fortunes de cette manière indue qui est la leur. Ces gens-là ont ruiné les rêves de millions de personnes, voire même les ont transformés en véritables cauchemars ; par leur faute, la pauvreté avance, l’analphabétisme gagne du terrain, la prostitution triomphe, les hopitaux se dégradent et nos villes et campagnes nous paraissent chaque jour de plus en plus sinistrées.

Si nous exécutions un pédophile violeur d’enfants, un seul, si nous publiions sa photo dans la presse, imaginez le gain que nous réaliserions du fait de l’exemple que cela constituerait et qui inciterait les futurs violeurs à se poser des questions. Peut-être sauverions-nous des enfants de l’emprise future de pareilles bêtes…

Et imaginez, de la même façon, la photo publiée dans les médias du corps mort d’un trafiquant de drogues dures, il est certain que cela constituerait également un exemple à ceux qui envisageraient de s’adonner eux aussi dans le futur à cette activité, tuant, ruinant, dévastant des familles entières, et leurs jeunes.

Si nous exécutions un corrompu, un grand corrompu, un de ces serviteurs qui pillent la maison, et que nous présentions sa tête plantée sur une pique à ses commensaux, il est clair que nous sauverions un pays entier.

Les violeurs d’enfants, les trafiquants de drogues dures et les grands voleurs, ces déviants qui n’ont ni Dieu ni maître, qui ne reconnaissent ni foi ni loi, ces gens-là sont les véritables suppots de Satan… Si nous en exécutions certains, nous pouvons avoir la conviction qu’alors, suite à cela, beaucoup de choses changeront dans ce pays, énormément de choses.

La peine capitale n’est pas un jeu, elle est une loi de la vie qui restitue les choses à leur endroit.

Mots Clefs:
Maroc

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *