Megaupload : Les sites internet du (FBI) et du ministère de la Justice attaqués

Megaupload : Les sites internet du (FBI) et du ministère de la Justice attaqués

Les sites internet de la police fédérale américaine (FBI) et du ministère de la Justice ont été attaqués, vendredi, par des pirates informatiques à la suite de la fermeture par les autorités US de « Megaupload.com »

, une plateforme de téléchargement controversée mais très populaire, rapportent les médias US.Un collectif de pirates, baptisé « Anonymous », a revendiqué sur le site de microblogging « Twitter » cette attaque, qui a également visé le site internet de la maison de disque américaine « Universal Music », selon la même source.

Accusée de violation des droits d’auteur, « Megaupload.com » a été désactivée, jeudi soir, et des serveurs informatiques hébergeant des données liées à son fonctionnement ont été saisis par les agents du FBI.

Les enquêteurs US accusent les administrateurs de cette plateforme de téléchargement d’avoir réalisé des profits se chiffrant à plus de 175 millions de dollars grâce aux frais d’abonnement payés par ses utilisateurs et les recettes des publicités en ligne, et d’avoir causé un manque à gagner de plus de 500 millions de dollars en terme de droits d’auteur aux industries de la publication, du cinéma, et de la musique.

« Il s’agit de l’une des plus grandes actions jamais lancées en matière de lutte contre les crimes de violation des droits d’auteur aux Etats-Unis », se sont félicités dans un communiqué le FBI et le département de la Justice.

Les sites internet de la police fédérale américaine (FBI) et du ministère de la Justice ont été attaqués, vendredi, par des pirates informatiques à la suite de la fermeture par les autorités US de « Megaupload.com », une plateforme de téléchargement controversée mais très populaire, rapportent les médias US.

Un collectif de pirates, baptisé « Anonymous », a revendiqué sur le site de microblogging « Twitter » cette attaque, qui a également visé le site internet de la maison de disque américaine « Universal Music », selon la même source.

Accusée de violation des droits d’auteur, « Megaupload.com » a été désactivée, jeudi soir, et des serveurs informatiques hébergeant des données liées à son fonctionnement ont été saisis par les agents du FBI.

Les enquêteurs US accusent les administrateurs de cette plateforme de téléchargement d’avoir réalisé des profits se chiffrant à plus de 175 millions de dollars grâce aux frais d’abonnement payés par ses utilisateurs et les recettes des publicités en ligne, et d’avoir causé un manque à gagner de plus de 500 millions de dollars en terme de droits d’auteur aux industries de la publication, du cinéma, et de la musique.

« Il s’agit de l’une des plus grandes actions jamais lancées en matière de lutte contre les crimes de violation des droits d’auteur aux Etats-Unis », se sont félicités dans un communiqué le FBI et le département de la Justice.

À propos François Deville

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *