Les professionnels du transport des voyageurs décident d’adhérer à la réforme du transport de manière à protéger leurs droits et ceux des citoyens

Les professionnels du transport des voyageurs décident d’adhérer à la réforme du transport de manière à protéger leurs droits et ceux des citoyens

Le ministre de l’Equipement et des transports et les représentants des professionnels du transport des voyageurs se sont dits déterminés à adhérer à la réforme et la mise à niveau du système de transport, de manière à servir les intérêts des professionnels et à protéger les droits des citoyens et de l’économie nationale.

Le ministère, la Fédération nationale du transport routier des voyageurs, le Syndicat national des investisseurs des petites entreprises du transport routier des voyageurs et la Fédération nationale des syndicats des patrons du transport public routier au Maroc ont indiqué, dans un communiqué conjoint, qu’ils sont convenus, à l’issue d’une réunion élargie et « responsable », d’adhérer à la démarche de la réforme dans le cadre d’une approche qui garantit la transparence, l’égalité des chances et la compétitivité.

Les différentes parties ont convenu ainsi de reporter le cahier de charges publié le 29 novembre dernier, et de former une commission mixte chargée d’examiner ses dispositions.

Cette commission, composée d’instances des professionnels et du ministère, « se réunit régulièrement et intensivement et veille à ce que ce cahier voit le jour dans les meilleurs délais », précise le communiqué.

Les professionnels des taxis avaient décidé lundi de suspendre leur grève, suite à une réunion avec le ministre de l’équipement et du transport, Aziz Rabbah.

Un communiqué conjoint publié à l’issue de cette réunion consacrée à l’examen du cahier de charges relatif au monde rural avait indiqué que les deux parties sont convenues de mettre en place une commission mixte, en vue d’élaborer une annexe pour mieux expliciter les dispositions du cahier de charges, « tout en reportant à fin février 2013, la mise en vigueur de la circulaire du ministre de l’Equipement et du transport, relative à la régularisation de la situation du secteur du transport en milieu rural ».

La réforme du secteur du transport est un choix « irréversible » du ministère qui reste engagé à poursuivre les concertations avec les professionnels, a affirmé, Rabbah, lundi à Rabat.

S’exprimant lors d’une conférence de presse, le ministre a précisé que le processus de réformes, qui sera lancé en janvier prochain, s’articule autour de trois objectifs fondamentaux, à savoir préserver l’intérêt de l’économie nationale, celui des professionnels du secteur et celui des citoyens.

Le gouvernement compte créer une agence nationale de réglementation des transports et élaborer un projet de loi relatif au transport des voyageurs, qui sera remis aux professionnels le mois prochain, a-t-il dit.

Il sera procédé, dans le même cadre, à l’élaboration d’un projet de cahier des charges pour les sociétés de transports et d’un contrat-modèle entre les transporteurs et les employés, au sondage des avis des professionnels concernant le processus de réforme ainsi qu’à l’organisation d’une journée d’étude en janvier prochain, a-t-il ajouté.

S’agissant de la procédure d’octroi des agréments dans le secteur de transport routier des voyageurs, qui assure le transport de 34 à 40 millions de voyageurs par an, il a assuré qu’elle sera soumise en majeure partie à un appel d’offres.

Mots Clefs:
Maroc

À propos Ghita Senhaji

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *