Les filles de la jupe d’Inezgane libérés

Les filles de la jupe d’Inezgane libérés

Deux Marocaines arrêtées parce qu’elles portaient des robes jugées provocantes ont été innocentées lundi par un tribunal à Agadir (sud) après que leur affaire a suscité une vague d’indignation, selon des sources judiciaire et associative.

« Cet acquittement est positif et signifie que porter ce type de vêtement n’est pas un crime », a déclaré la présidente de la Fédération de la ligue des droits de femmes (LDDF), Fouzia Assouli.

Les deux jeunes femmes, âgées de 23 et 19 ans, coiffeuses de profession, avaient été interpellées le 16 juin sur un marché d’Inezgane (sud) alors qu’elles se rendaient à leur travail.

D’après des médias locaux, la police est intervenue après qu’elles aient été encerclées par des personnes qui protestaient contre leur tenue « jugée contraire aux bonnes moeurs ».

Elles étaient poursuivies pour « outrage à la pudeur » et encouraient un mois à deux ans de prison, selon l’article 483 du code pénal.

Après leur arrestation, des rassemblements avaient notamment eu lieu à Rabat, Casablanca et Marrakech sous le slogan « Mettre une robe n’est pas un crime ».

Mots Clefs:
Faits DiversMaroc

À propos Siham Lazraq

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *