« Les Chevaux de Dieu » et « Sur la route du paradis » primés au Festival international du Film francophone de Namur

« Les Chevaux de Dieu » et « Sur la route du paradis » primés au Festival international du Film francophone de Namur

Les films « les Chevaux de Dieu » du réalisateur marocain Nabil Ayouch et « Sur la route du paradis » de la réalisatrice franco-marocaine Uda Benyamina, ont été primés au Festival international du Film francophone de Namur (FIFF), organisé du 28 septembre au 5 octobre.

« Les Chevaux de Dieu », qui était en compétition officielle aux cotés de quinze autres films représentant plusieurs pays de l’espace francophone, a reçu le prix spécial du jury.

Ce long métrage, qui relate l’histoire des auteurs des attentats du 16 mai 2003 qui ont endeuillé Casablanca, a également remporté le prix du Jury Junior, décerné par de jeunes Belges âgés de 13 à 14 ans.

Dans son film « Les Chevaux de Dieu », Nabil Ayouch s’est inspiré librement des attentats de Casablanca, pour porter un regard sur le parcours des quatre kamikazes, sur leur enfance dans le bidonville de Sidi Moumen et pour tenter de comprendre comment des jeunes gens ont pu basculer dans le fanatisme religieux.

Le Prix spécial du jury a été décerné au film de Nabil Ayouch par un jury officiel présidé par le réalisateur et comédien français Bruno Podalydès et composé de six membres dont le journaliste marocain et critique de cinéma Ahmed Boughaba. Ce jury a attribué le Bayard d’Or du meilleur film francophone au long métrage Everybody In Our Family du cinéaste roumain Radu Jude.

« Les Chevaux de Dieu », une adaptation du roman « les étoiles de Sidi Moumen » de Mahi Binebine, avait été primé en mai dernier à Cannes du prix François Chalais 2012.

Un autre film marocain « Sur la route du paradis », de la réalisatrice Uda Benyamina, a reçu le Prix spécial Jury courts métrages, lors de cette 27eme édition du FIFF. Ce film a déjà été primé au Festival International du Film de Dubaï et au Festival du court métrage méditerranéen de Tanger.

Pas moins de 160 films ont été projetés dans le cadre du Festival international du Film francophone de Namur « qui met en valeur une francophonie vivante, dynamique et combative, forte de ses richesses pluriculturelles ».

Mots Clefs:
Casablanca

À propos Ghita Senhaji

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *