ONU : « Les Casques bleus marocains font du bon travail »

ONU : « Les Casques bleus marocains font du bon travail »

Les casques bleus marocains, basés à Bangadi, Dungu et Duru, dans le nord-est de la République démocratique du Congo (RDC) ont mené des patrouilles vigoureuses de longue portée, a indiqué, mercredi à Kinshasa, le porte-parole de la Monusco (Mission des nations unies pour la stabilisation en RDC), Charles Antoine Bambara.

Ces patrouilles, exécutées la semaine dernière, par les soldats de la paix du contingent marocain de la Force de la Monusco, dans le cadre de l’opération « Bienvenue à la paix », étaient de longue portée à Diagbe (près de 32 km au nord-ouest de Bangadi), Bagulupa (55 km à l’est de Dungu), Nakale (12 km au nord de Duru) et au pont Solo (12 km au nord de Duru).

« Le but était d’escorter les observateurs militaires de la Force de la Monusco engagés dans la campagne de sensibilisation volontaire des éléments réfractaires de la LRA, de dissuader leurs activités négatives, de rassurer et protéger les populations civiles », a souligné M. Antoine Bambara, lors d’une conférence de presse.

A noter que la rébellion ougandaise de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA en anglais) sévit et s’active toujours dans le nord-est de la RDC, précisément dans le district de Bas-Uélé en Province orientale près de la frontière avec la Centrafrique.

Son mode opératoire est: l’incursion, les pillages et le kidnapping. Les victimes sont utilisées pour transporter le butin, puis retrouvent leur liberté quelques jours plus tard, relâchées par leur ravisseurs ou évadées à l’occasion d’une contre-offensive de l’armée congolaise.

Par ailleurs, le bataillon marocain de la Force de la Monusco maintient toujours le déploiement de son poste opérationnel sur l’axe Dungu-Faradje, chargé d’assurer la sécurité des Casques bleus de la compagnie indonésienne de génie de la Force de la Mission onusienne, engagés dans la réhabilitation de cette route.

Le déploiement du poste opérationnel des Casques bleus marocains visait également la protection des populations civiles riveraines, selon le porte-parole de la Monusco.

Mots Clefs:
MarocMarocains

À propos François Deville

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *