Les Archives nationales du Maroc s’ouvrent au public

Les Archives nationales du Maroc s’ouvrent au public

Les premières Archives nationales du Maroc ont ouvert au public lundi à Rabat, une « institution stratégique qui faisait défaut au royaume depuis son indépendance », il y a plus d’un demi-siècle, a souligné son directeur Jamaâ Baïda.

Cette ouverture a été marquée par une cérémonie officielle, en présence de plusieurs ministres et de l’historiographe du royaume, Abdelhak Lamrini. Une table-ronde a été organisée autour de la Déclaration universelle sur les archives, approuvée par l’Unesco le 10 novembre 2011.

Les participants ont également inauguré une exposition sur « Rabat, patrimoine mondial », en référence à l’inscription de la capitale marocaine au patrimoine mondiale de l’Unesco il y a près d’un an.

« C’est un grand moment que nous avons voulu faire coïncider avec la journée internationale des archives, qui a lieu chaque 9 juin », a déclaré à l’AFP M. Baïda.

« Nous n’avons pas voulu attendre que tout soit parfait pour ouvrir, sachant que nous avions chaque jour des demandes au Maroc et à l’international(…). Dès à présent, nous pouvons accueillir une quarantaine de lecteurs en même temps », a-t-il noté.

Classées parmi les 20 établissements stratégiques du pays, l’institution compte pour l’heure quelque deux kilomètres de documents répartis en deux fonds: la section historique, couvrant une période allant du XVe au XXe siècle, et les fonds du protectorat français et espagnol (XXe).

La création d’Archives nationales avait fait l’objet d’une loi en 2007, conformément aux recommandations de l’Instance équité et réconciliation (IER), créée trois ans plus tot par le roi. Le projet a bénéficié d’un soutien financier de l’Union européenne (UE).

« Cette étape encourage à aller de l’avant pour donner au Maroc une institution aux normes internationales », a encore affirmé M. Baïda.

En janvier, durant la dernière phase de travaux, il avait fait valoir que les locaux alloués –ceux de l’ancienne bibliothèque générale du protectorat français– étaient « sous-dimensionnés » et « provisoires ».

L’acquisition d’un terrain de 2,5 hectares dans la banlieue de Rabat serait désormais à l’étude. Quant aux effectifs, ils doivent être portés de 24 à 37 salariés d’ici la fin de l’année.

Mots Clefs:
Maroc

À propos Ahmed Belaarej

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *