L’Equateur accorde l’asile politique à Assange

L’Equateur accorde l’asile politique à Assange

L’Equateur a accordé l’asile politique à Julian Assange, fondateur de WikiLeaks, a annoncé jeudi le ministre des Affaires étrangères, Ricardo Patino.

« L’Equateur a décidé d’accorder l’asile politique à Julian Assange après la demande adressée au président », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse à Quito.

Assange s’était réfugié à l’ambassade d’Equateur en juin dernier suite à une décision de la cour suprême britannique autorisant son extradition en Suède où il fait face à des accusations d’abus sexuels.

Assange, dont le site avait publié de nombreux câbles diplomatiques embarrassants pour plusieurs gouvernements et compagnies internationales, rejette ces accusations, arguant qu’elles étaient motivées par des considérations politiques.

Quelques heures plus tot, le ministère britannique des Affaires étrangères a menacé jeudi de lever le statut diplomatique de l’ambassade d’Equateur à Londres et procédé à l’arrestation du fondateur du site controversé de Wikileaks, Julian Assange.

Les services de sécurité britanniques ont renforcé leur présence près de l’ambassade d’Equateur, située dans le quartier de Knightsbridge (centre de Londres), où un groupe de sympathisants d’Assange organisait un sit-in en attendant une décision imminente des autorités de ce pays d’Amérique latin au sujet de sa demande d’asile.

À propos François Deville

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *