L’Egypte expulse l’ambassadeur turc et Ankara déclare l’ambassadeur d’Egypte « persona non grata »

L’Egypte expulse l’ambassadeur turc et Ankara déclare l’ambassadeur d’Egypte « persona non grata »

La crise entre l’Egypte et la Turquie, née avec la destitution de l’islamiste Mohamed Morsi et la répression de ses partisans, s’est aggravée samedi, Le Caire expulsant l’ambassadeur turc et réduisant sa représentation diplomatique à Ankara, qui a promis la « réciprocité ».

Il s’agit de la mesure diplomatique la plus drastique prise par l’Egypte face aux critiques qui se sont élevées à l’étranger contre la répression menée par les nouvelles autorités installées par l’armée contre les islamistes. Celle-ci a fait à ce jour plus d’un millier de morts, en majorité des manifestants pro-Morsi, et conduit à plusieurs milliers d’arrestations.

Le Premier ministre turc Recep Tayip Erdogan, proche de la confrérie des Frères musulmans de M. Morsi, avait qualifié sa destitution le 3 juillet par l’armée de « coup d’Etat », une appellation que le reste des capitales, Washington en tête, s’est refusée à adopter. Depuis la dispersion le 14 août dans un bain de sang de manifestants pro-Morsi, il a multiplié les condamnations, évoquant un « très grave massacre » de manifestants « pacifiques ».

Jeudi, il avait affirmé n’avoir « aucun respect pour ceux qui ont amené M. Morsi devant la justice », faisant référence au procès ouvert le 4 novembre du seul président jamais élu démocratiquement d’Egypte pour « incitation au meurtre » de manifestants lors de heurts devant son palais fin 2012.

Qualifiant ces propos « d’ingérence inacceptable dans les affaires internes de l’Egypte » et de « provocation », la diplomatie égyptienne a convoqué samedi l’ambassadeur turc au Caire, Huseyin Avni Botsali, lui signifiant qu’il était désormais « persona non grata » dans le pays.

Dans le même temps, le ministère égyptien des Affaires étrangères a annoncé réduire son niveau de représentation en Turquie, expliquant que son ambassadeur, Abderahman Salah ElDin, rappelé le 15 août d’Ankara, ne retournerait pas à son poste et que désormais seul un chargé d’affaires assurerait la représentation diplomatique égyptienne.

Le ministère a accusé en outre la Turquie de « soutenir (…) des organisations qui cherchent à créer l’instabilité dans le pays », faisant référence aux Frères musulmans, et reproché à Ankara de chercher, via ses déclarations, « à dresser la communauté internationale contre les intérêts de l’Egypte ».

Ankara déclare « persona non grata » l’ambassadeur d’Egypte en

Ankara a déclaré samedi « persona non grata » l’ambassadeur d’Egypte en Turquie, répondant à l’expulsion de l’ambassadeur de Turquie en Egypte, a annoncé le ministère des Affaires étrangères.

« L’ambassadeur d’Egypte Abderahman Salah ElDin (…) est déclaré +persona non grata+, conformément au principe de réciprocité qui est le fondement des relations internationales », a déclaré le ministère dans un communiqué après avoir convoqué le chargé d’affaires égyptien en poste à Ankara. Le ministère a également annoncé avoir réduit les relations bilatérales avec Le Caire au niveau des chargés d’affaires.

Mots Clefs:
justice

À propos Ahmed Belaarej

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *