Le tunnel de « Chimicolor » à Casablanca bientôt achevé

Le tunnel de « Chimicolor » à Casablanca bientôt achevé

Bonne et heureuse nouvelle pour les Casablancais, le temps d’arrêt au célèbre rond-point dit « Chimicolor » n’excédera plus les trois minutes, et dans quelques mois seulement, les embouteillages devenus habituels dans ce carrefour ne seront plus qu’un (mauvais) souvenir du passé. Le mérite en revient au tunnel en cours de construction, et qui sera achevé dans quelques mois.

Toutes les études urbaines sur la circulation classent ce rond-point de Dakar (plus connu sous le nom « Chimicolor ») comme un des principaux points noirs de Casablanca. Le carrefour ouvre sur sept voies qui desservent chacune environ 1.100 véhicules par jour ; ce sont donc quelques 8.000 véhicules qui transitent quotidiennement par le carrefour, ce qui occasionne des temps d’attente de 15 à 20 minutes. Après l’ouverture du tunnel, ce temps sera réduit à 3 mn au feu rouge.

Le weekend dernier, le maire de Casablanca, Mohamed Sajid, a tenu une conférence de presse dans laquelle il a affirmé que ce carrefour connaît des bouchons très importants, entravant la circulation des véhicules qui l’empruntent. Des études ont été menées depuis longtemps déjà, du temps de la Communauté urbaine mais, une fois achevées, ces études étaient restées au fond de leurs tiroirs. Ensuite, la décision était en train d’être prise de privilégier l’avenue Ibn Tachfine, mais une étude de circulation avait été menée et a confirmé la nécessité de garder ce projet sur le boulevard de la Résistance.

Le maire a apporté des indications techniques, précisant que la longueur du tunnel est d’un kilomètre, dont 650 mètres sont couverts, permettant ainsi la circulation sur l’ouvrage ; le coût du projet est de 200 millions de DH et la durée des travaux était prévue pour 18 mois, ce qui signifie que le tunnel sera livré à la fin de l’année en cours. Sajid a insisté sur le fait que l’entreprise en charge de la réalisation de l’ouvrage est parfaitement consciente de la gêne occasionnée aux passants, piétons et conducteurs, et c’est la raison pour laquelle une cellule d‘information sur l’avancement des travaux a été mise en place et informe les populations des blocages de circulation prévus.

A son tour, Abderrahmane Berricha, l’ingénieur chargé du suivi de ce projet, a précisé que la largeur du tunnel est de 10 mètres, permettant une circulation dans les deux sens, séparés par un muret en béton, avec des trottoirs de 75 cm des deux cotés. Au-dessus, sur le boulevard de la Résistance, la largeur de la voie variera de 30 à 40 mètres permettant de dessiner trois voies dans chaque sens, en plus de places de stationnement. Des trottoirs de 3 à 5 mètres de largeur sont également prévus, en plus d’espaces pour le mobilier urbain et les arbres. L’ingénieur Berricha a précisé enfin que les travaux sont à 50% d‘avancement, et que 300 mètres sont déjà couverts.

Le tunnel sera équipé d’installations techniques modernes pour le controle de la fluidité de la circulation, de caméras et de sept issues de secours pour l’évacuation d’urgence en cas d’accidents ou d’incendies. Des passages souterrains seront également aménagés pour permettre aux piétons de traverser le boulevard sans danger.

Les travaux ont rencontré des problèmes comme la nappe phréatique ou la nature du sol, en plus des réseaux de câblage électrique de haute et moyenne tension, des canalisations d’eaux et des réseaux téléphoniques. Ces obstacles ont retardé les travaux de deux mois. La société Copisa, en charge des travaux, a donc dû renforcer le terrain et les immeubles mitoyens. Cette entreprise avait remporté l’appel d’offres international, et est également adjudicataire du marché de l’élargissement de la voie urbaine.

Mots Clefs:
Casablanca

À propos Mouna Naciri

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *