Le textile marocain se remet des effets de la crise mondiale

Le textile marocain se remet des effets de la crise mondiale
0 commentaires, 04/04/2012, Par , Dans Economie

L’industrie marocaine du textile se remet doucement des effets de la récession mondiale, en stimulant les exportations globales et en relançant la croissance, estime mercredi le cabinet international d’intelligence économique, Oxford Business Group (OBG).

Le think-tank note toutefois qu’en dépit de cette reprise, le fléchissement de la demande européenne pourrait encore peser sur les perspectives du secteur.

Le textile et l’habillement représentent près de 12 pc des exportations marocaines, constate le cabinet dans une analyse parvenue à la MAP, ajoutant que la valeur totale des exportations marocaines vers l’Europe est estimée à quelque 717,4 millions d’euros chaque année.

Soixante pour cent de la production textile du Maroc est assurée par de grandes sociétés, parmi lesquelles 33 pc ont des participations étrangères, observe la source, soulignant qu’en dépit d’une conjoncture mondiale difficile, notamment la concurrence importante des exportateurs à bas coût asiatiques, l’industrie marocaine du textile et de l’habillement a progressé de 4,4 pc en 2011, avec des exportations d’une valeur de 2,6 milliards d’euros.

Malgré la morosité sur le marché européen, les huit premiers mois de 2011 ont été marqués par la croissance des exportations de textiles vers l’Union européenne (+ 24,2 pc), poursuit la source, soulignant qu’au vu des performances de ses concurrents régionaux, le Maroc a du travailler sans relâche pour conserver sa compétitivité.

Pour faire face à la crise actuelle et appuyer la croissance du secteur, de plus en plus de sociétés constituent des consortiums d’exportation, note encore OBG, ajoutant que tous les consortiums de l’industrie textile bénéficient du soutien de l’initiative Consortiums d’exportation, lancée par le ministère du Commerce extérieur, en coopération avec l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI) et le gouvernement italien.

Pour accroître les exportations, le segment du textile doit stimuler la production, et donc revoir à la hausse le nombre d’employés, indique le cabinet, ajoutant que bien que ce secteur soit le premier employeur industriel du Royaume, avec près de 1.500 usines comptant quelque 200.000 ouvriers, les industriels auraient besoin de 20.000 ouvriers supplémentaires à court terme pour pouvoir répondre à la demande.

Et le groupe de réflexion d’ajouter que dans le but de promouvoir le secteur sur la scène internationale, le Maroc a accueilli l’automne dernier deux événements majeurs, +Maroc in Mode+ et +Maroc Sourcing+, qui ont accueilli un total de 153 participants, dont 24 sociétés étrangères.

Plus de 30 entreprises marocaines étaient également présentes lors du salon professionnel international +Zoom By Fatex+, organisé à Paris en février, afin de promouvoir le secteur du textile et de l’habillement marocain en Europe, et plus particulièrement sur le marché français, conclut OBG.

Mots Clefs:
Maroc

À propos Mouna Naciri

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *