Le président du CNDH appelle à faire de la charte arabe des droits de l’Homme un outil efficace de protection du citoyen

Le président du CNDH appelle à faire de la charte arabe des droits de l’Homme un outil efficace de protection du citoyen

Le président du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), Driss El Yazami, a appelé, dimanche au Caire, à faire de la Charte arabe des droits de l’Homme un mécanisme efficace au service de la protection du citoyen, en complémentarité avec les législations nationales d’une part et les conventions régionales et internationales en la matière d’autre part.

« Les pays arabes n’ont pas d’autres choix, à l’heure actuelle, que d’Âœuvrer pour consolider et consacrer les droits de leurs citoyens », a-t-il affirmé dans une déclaration à la MAP en marge d’un séminaire sur « la ligue arabe et les droits de l’homme : les défis à venir ».

Dans ce sens, M. El Yazami a déploré l’absence d’un véritable mécanisme de protection des droits de l’Homme dans la région arabe à l’instar d’autres pays.

Selon le président du CNDH, les sociétés arabes aspirent, à la lumière des changements intervenus dans la région, à une intégration économique efficace, une vie décente et un mode de gouvernance démocratique, ajoutant que la Ligue arabe est appelée à interagir positivement et rapidement avec ces revendications.

Il a également affirmé qu’il n’y a pas de place dans le monde d’aujourd’hui, qui change et évolue rapidement, pour des communautés non intégrées, en soulignant que l’intégration arabe est devenue une nécessité inéluctable.

Il a ajouté que ce séminaire de deux jours a porté sur la réforme de l’organisation panarabe et la révision de la charte arabe des droits de l’Homme, devenue « obsolète par rapport aux chartes internationales et régionales », rappelant le lancement par la Ligue d’une série de réformes de ses instances.

La conférence a également examiné une proposition visant à établir une Cour arabe des droits de l’Homme, a-t-il poursuivi, appelant la Ligue arabe à interagir positivement avec les organisations de la société civile pour accompagner les changements qui s’opèrent dans la région.

Dans ce contexte, M. El Yazami a souligné la relation étroite entre le développement durable et les droits de l’Homme, d’une part, et entre le développement économique démocratique et l’égalité des sexes et le respect des droits de l’Homme d’autre part.

De son coté, Mme Amina Bouayach, vice-présidente de la Fédération internationale des droits de l’Homme (FIDH), a déploré le fait que les pays arabes ne constituent pas un seul bloc dans le domaine du respect des droits de l’Homme, relevant qu’un certain nombre de pays, dont le Maroc, ont réalisé un grand progrès en matière de respect de ces droits.

Elle a relevé que 11 pays arabes seulement ont ratifié la Charte arabe des droits de l’Homme, appelée à être révisée pour répondre aux aspirations des sociétés de la région.

Mme Bouayach a appelé à faire de la Ligue arabe un mécanisme efficace répondant aux préoccupations des peuples arabes. Dans ce sens, elle a plaidé pour le renforcement du role des organisations de la société civile au sein de l’organisation panarabe en vue de lui permettre d’agir en tant que force de proposition, et pour la révision du Comité et de la Charte arabes des droits de l’Homme en conformité avec les conventions internationales.

Organisé par la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme, l’Institut du Caire pour les études sur les droits de l’Homme, l’Initiative égyptienne pour les droits de la personne et l’Organisation arabe des droits de l’Homme, le séminaire s’inscrit dans le processus global de réforme de la Ligue arabe.

Il a pour ambition d’élaborer des recommandations sur le renforcement de l’interaction entre la Ligue et les organisations de la société civile.

La rencontre, qui réunit des experts de divers organes régionaux et internationaux des droits de l’Homme, a pour objectif de partager les meilleures pratiques qui pourraient guider la réforme de l’organisation panarabe dans le domaine des droits de l’Homme et de l’interaction avec la société civile.

Mots Clefs:
Maroc

À propos Mouna Naciri

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *