Le patronat vent debout contre le projet de loi de finances 2013

Le patronat vent debout contre le projet de loi de finances 2013

La patronne des patrons marocains, Miriem Bensalah Chaqroun, s’élève vigoureusement mardi contre plusieurs mesures du premier projet de loi de finances (PLF) 2013.

Adopté le 15 octobre par le gouvernement, le PLF 2013, le premier élaboré depuis l’arrivée historique au pouvoir du Parti justice et développement (PJD), est actuellement à l’étude au Parlement.

Dans son entretien à L’Economiste (francophone), la présidente de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) se montre très sévère.

« Alors que nous attendions un texte qui marque une forme de rupture, nous constatons que le PLF 2013 s’inscrit, hélas, dans la continuité », clame Mme Chaqroun, après avoir souligné la « dimension historique » de ce premier budget depuis la « réforme constitutionnelle » de 2011 « et la constitution d’un gouvernement à l’issue d’une élection transparente et démocratique ».

« Si l’Etat a besoin de recettes, il doit se tourner vers ceux et celles qui échappent totalement à l’impot, dans l’informel entre autres », conseille-t-elle.

« De nombreuses recettes ont été prises sans concertation avec la patronat et certaines de ces mesures sont inappropriées car elles grèvent la compétitivité et touchent à l’équité fiscale », ajoute-t-elle.

Interrogée sur le « projet de taxation des hauts revenus », elle a jugé « inconvenant de taxer les cadres car ils représentent la colonne vertébrale des entreprises ».

« Parallèlement à l’augmentation de plus de 6% des dépenses de fonctionnement de l’Etat, nous constatons que les dépenses d’investissement, censées doper l’économie, sont revues à la baisse. C’est incompréhensible! », poursuit Miriem Bensalah Chaqroun.

Le gouvernement marocain a adopté le 15 octobre le projet de loi de finances pour l’année 2013, sur la base d’un taux de croissance de 4,5% et avec pour objectif de ramener le déficit budgétaire à 4,8% du PIB.

Mots Clefs:
Maroc

À propos Mouna Naciri

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *