Le nombre d’immigrants Espagnols vert le Maroc augmente

Le nombre d’immigrants Espagnols vert le Maroc augmente

Le Maroc a commencé à attirer au cours des deux dernières années des professionnels qualifiés d’Espagne, dont le nombre qui y trouvent un emploi est en hausse, écrit l’agence espagnole de presse (EFE).

Le nombre d’Espagnols embauchés par leurs entreprises au Maroc est passé de 1.637 en 2010 à 2.660 en 2012, alors que le nombre des inscrits au régime de la Sécurité sociale dans le Royaume a atteint 3.140 à fin 2012, fait observer l’agence.

Dans les sept consulats d’Espagne au Maroc, le nombre des Espagnols inscrits a augmenté de 7.740 personnes en 2010 à 8115 en 2012, bien que des sources diplomatiques espagnoles estiment qu’il y a environ 5000 citoyens qui résident au Maroc sans y être inscrits, et qui « sortent chaque trois mois du Royaume pour renouveler leurs visas touristiques », relève la même source, qui ajoute que cette augmentation est expliquée par la proximité entre les deux pays et par les opportunités offertes dans le Royaume voisin.

L’agence, qui dispose depuis de longues années d’un bureau dans la capitale Rabat, note, à cet égard, que le Maroc « offre désormais des opportunités dans des secteurs spécialisés » tels que la haute restauration, l’architecture et l’enseignement des langues, entre autres, où « les salaires peuvent être plus élevés qu’en Espagne ».

EFE affirme dans ce cadre que des entrepreneurs marocains des secteur de l’hôtellerie et de l’enseignement lui ont fait état d’une augmentation de personnes qui envoient leur CV depuis l’Espagne « disant être disposées à aller travailler au Maroc avec un salaire qu’auparavant elles estimaient bas ».

Parmi les personnes qui ont réussi à trouver un emploi dans le pays voisin, l’agence cite le cas notamment de Miguel, un Catalan qui travaille dans un restaurant à Rabat pour un salaire de 2.000 euros nets et de Paul, un architecte de Madrid, âgé 47 ans, qui travaille à Casablanca et touche un salaire mensuel de 16.000 dirhams (1.500 euros).

Le média espagnol évoque également l’exemple de Aribel, 53 ans, qui exerce comme professeur de langue espagnole au Maroc avec un revenu qui dit-elle, « lui permet de vivre mieux qu’en Espagne ».

A signaler que l’Espagne est plongée dans la récession depuis fin 2011. Le nombre de chômeurs a atteint dans la quatrième économie de la zone euro 4,89 millions de demandeurs d’emplois en mai, selon les dernières statistiques officielles.

Mots Clefs:
ImmigrationMaroc

À propos Ahmed Belaarej

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *