Le ministère des Habous et des affaires islamiques dément que la Mosquée ben Youssef ait servi à des séances photos de mode

Le ministère des Habous et des affaires islamiques dément que la Mosquée ben Youssef ait servi à des séances photos de mode

Le ministère des Habous et des affaires islamiques a démenti que la Mosquée Ben Youssef de Marrakech ait abrité des séances photos de mode attentatoires à la morale

, affirmant que le site concerné est une Medersa relevant d’un établissement privé qui en est proche.

Dans un communiqué rendu public vendredi par ce département, il est précisé que, suite à des compte-rendus de presse ayant fait état récemment de séances de prises de photos de mode attentatoires à la morale, dans l’un des sites historiques de la ville de Marrakech, et qui font endosser la responsabilité au ministère des Habous et des affaires islamiques, ce dernier tient à apporter les clarifications nécessaires après avoir mené des investigations à ce sujet

Il affirme ainsi que « les faits précités n’ont pas eu lieu dans la mosquée Ben Youssef, car et il serait aberrant de s’imaginer qu’une mosquée puisse abriter de telles pratiques, mais ont eu lieu dans une Medersa qui en est proche » en l’occurrence la Medersa Ibn Youssef qui remonte à l’époque saâdienne, puisque bâtie par le Sultan Al Ghali pour servir d’hébergement aux étudiants de la Mosquée Ben Youssef.

Cette medersa, ouverte aux touristes comme monument historique, est gérée, précise le communiqué, par une institution privée en vertu d’un accord conclu en juillet 1999 entre cette dernière et le ministère de la culture, contrat qui devra expirer en juillet 2014.

Le ministère des Habous et des affaires islamiques tient à préciser que cette Medersa figure parmi les biens habous gérés par le ministère de la culture et qui devra, suite aux Hautes instructions royales données en ce sens, être restituée au ministère des Habous et des affaires islamiques.

Le département des Habous entend donc reprendre la Medersa Ben Youssef à l’expiration de l’accord précité ou selon ce que décidera la justice, qui statue sur le contentieux en cours entre le ministère de la culture et l’établissement privé en charge de la gestion de cette Medersa.

Mots Clefs:
IslamMarrakech

À propos Ghita Senhaji

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *