Le ministère de la justice s’attache à renforcer le droit d’accès à la justice pour la femme violentée

Le ministère de la justice s’attache à renforcer le droit d’accès à la justice pour la femme violentée

Le ministre de la justice et des libertés publiques , Mustapha Ramid a indiqué mercredi à Rabat, que son département poursuit son action en matière de mise en Âœuvre des dispositions législatives garantissant à la femme victime de violence le droit d’accès aux prestations de la justice.

S’exprimant lors d’une journée d’étude organisée par le ministère de la Solidarité, de la Femme, de la Famille et du Développement social sur la problématique de la lutte contre la violence faite aux femmes, M. Ramid a souligné que le renforcement du droit d’ accès de la femme violentée aux prestations des services judiciaires s’inscrit dans le cadre d’un plan dont son département assure la mise à jour annuellement.

Et d’expliquer que ce plan porte sur la création de cellules composées de juges et de cadres judicaires spécialisés dans l’examen des cas de femmes victimes de violence, l’affectation d’assistantes sociales au niveau de l’ensemble des tribunaux et la mise en place de commissions locales et régionales à même de renforcer la coordination entre l’institution judiciaire et les autres intervenants gouvernementaux et non- gouvernementaux concernés par la prise en charge de la femme et de l’enfant violentés.

Par ailleurs, le dialogue national sur la réforme de la justice accorde une place importante aux questions de la famille et de la femme, a ajouté M. Ramid, faisant savoir à ce propos que l’instance chargée de ce dialogue a programmé pour le 12 janvier à Settat un séminaire spécialement réservée à la question de la famille.

Après avoir passé en revue les contraintes qui grèvent la mise en Âœuvre des mesures prises en matière de lutte conte la violence à l’égard de la femme, dont notamment la culture dominante réfractaire au changement et à l’accompagnement des efforts déployés pour la diffusion des valeurs de tolérance et d’égalité, le ministre a souligné que son département est pleinement réceptif vis-à-vis des propositions de la société civile concernant les initiatives à prendre pour surmonter ces obstacles.

Les travaux de cette rencontre, initiée avec le concours du Fonds de développement des Nations unies pour la femme (UNIFEM), se poursuivent par la tenue d’ateliers portant notamment sur l’évaluation des stratégies de lutte contre la violence faite aux femmes.

Mots Clefs:
justice

À propos Abdellah Miloudy

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *