Le Maroc va se doter d’un réseau de centres culturels à l’étranger, afin de veiller à la « préservation de l’identité nationale »

Le Maroc va se doter d’un réseau de centres culturels à l’étranger, afin de veiller à la « préservation de l’identité nationale »

Le Maroc va se doter d’un réseau de centres culturels à l’étranger, afin de veiller à la « préservation de l’identité nationale » de son importante diaspora, évaluée à cinq millions de personnes, dont une grande majorité vit en Europe.

Ce projet récemment approuvé par le gouvernement vise à « renforcer davantage le sentiment d’appartenance » des Marocains résidant à l’étranger « à l’identité culturelle marocaine », mais aussi à « mieux promouvoir la culture marocaine auprès de l’opinion publique des pays d’accueil », a expliqué mardi à l’AFP un responsable ministériel.

Ces centres culturels, nommés « Dar al-Maghrib » (« Maisons du Maroc »), verront le jour dans les capitales « des pays accueillant une forte communauté marocaine, a ajouté Moulay Ismail Lamghari Moubarrad, directeur de l’Action culturelle au ministère en charge des Marocains de l’étranger.

Le Maroc dispose déjà d’une structure à Montréal et d’une autre « en cours d’aménagement » à Amsterdam, selon ce responsable, qui n’a pas divulgué le budget du projet.

Quelque cinq millions de Marocains résident à l’étranger, dont 80% dans six pays européens (France, Espagne, Italie, Belgique, Pays-Bas et Allemagne).

Le futur réseau aura toutefois une seconde mission, celle de « faire connaître et apprécier la culture et la civilisation marocaines », a avancé M. Lamghari Moubarrad.

Destination touristique –le secteur représente environ 10% du PIB–, le Maroc a atteint la barre des 10 millions de visiteurs en 2013 et espère doubler ce chiffre à l’horizon 2020.

Mots Clefs:
Maroc

À propos François Deville

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *