Le Maroc « n’a rien à craindre d’un dialogue plus étroit » Alger-Paris

Le Maroc « n’a rien à craindre d’un dialogue plus étroit » Alger-Paris
0 commentaires, 12/12/2012, Par , Dans Politique

Le Premier ministre français Jean-Marc Ayrault, qui effectue une visite officielle de deux jours au Maroc, a assuré que Rabat n’avait « rien à craindre d’un dialogue plus étroit entre Paris et Alger », dans une interview au quotidien marocain Le Matin de mercredi.

« Le partenariat entre la France et le Maroc est singulier et n’a rien à craindre d’un dialogue plus étroit entre Paris et Alger », a déclaré le chef du gouvernement, qui est arrivé en début d’après-midi à Casablanca pour un séjour qui le mènera ensuite à Rabat, en compagnie de huit ministres.

Alors que François Hollande se rend la semaine prochaine en Algérie pour son premier voyage au Maghreb, des médias marocains ont évoqué l’existence d’un tropisme algérien du nouveau pouvoir français, aux dépens du Maroc.

« La France et le Maroc sont unis par un partenariat d’exception », a ajouté M. Ayrault, voyant « dans l’intensité et dans l’ampleur de notre relation des signes forts de l’amitié entre nos deux pays ».

A Casablanca, le chef du gouvernement français s’est entretenu avec le roi Mohammed VI, qui a évoqué « très spontanément » le sujet des relations franco-algériennes, a par la suite fait valoir à la presse Jean-Marc Ayrault.

« Pour lui, c’est une évidence que la France doit avoir de bonnes relations avec l’Algérie et ça ne pose aucun problème que le président (Hollande) effectue une visite en Algérie et au peuple algérien (…). Pour lui ça n’a pas d’incidence car il connaît la force de nos relations », a-t-il ajouté.

Interrogé dans Le Matin sur le dossier du Sahara occidental, M. Ayrault a par ailleurs estimé que ce conflit n’avait « que trop duré. Sa résolution est plus urgente encore dans le contexte des tensions que connaît aujourd’hui la région sahélo-saharienne. »

Les relations entre Alger et Rabat sont notamment tendues par cette question du Sahara occidental, ex-colonie espagnole controlée par le Maroc.

Le royaume propose une large autonomie, démarche soutenue par la France. Mais le Polisario (indépendantiste) rejette ce plan et milite pour « le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination » via un référendum, avec le soutien d’Alger.

Dans son entretien, le Premier ministre français estime en outre que « le Maroc a engagé, depuis plus d’une dizaine d’années, des réformes de grande ampleur qui méritent d’être saluées », un mouvement qui s’est accéléré à travers l’adoption d’une nouvelle Constitution en 2011, selon lui.

Sur la politique de la France en matière d’immigration, M. Ayrault détaille la nouvelle « approche » de Paris: « exemption de visas pour les détenteurs de passeports de service », « octroi plus systématique de visas dits +de circulation+ » et « simplification des procédures pour plusieurs catégories de demandeurs comme les hommes d’affaires, les artistes, les journalistes ou encore les sportifs de haut niveau ».

Mots Clefs:
Maroc

À propos said boulif

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *