Le Maroc et l’Algérie ont convenu d’une nouvelle approche pour promouvoir leur coopération

Le Maroc et l’Algérie ont convenu d’une nouvelle approche pour promouvoir leur coopération

Le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, M. Saad Eddine El Othmani, a assuré dimanche que le Maroc et l’Algérie ont convenu de l’adoption d’une nouvelle approche pour promouvoir leur coopération .« Ce qu’il y a de nouveau dans cette approche, c’est qu’elle se focalise sur les points de convergence et cherche à engager un dialogue sur les points de discorde, selon des moyens dont on conviendra ultérieurement », a précisé M. El Othmani dans une déclaration par téléphone à la chaîne de télévision Medi1 TV dans son émission « Milaf li nikach, consacrée au dossier de « l’ouverture des frontières maroco-algériennes ».

Ce dialogue, qui sera engagé à moyen terme et qui revêtira une dimension stratégique, vise à régler les sujets de discorde, a indiqué M. El Othmani, ajoutant que cette nouvelle approche a été accueillie favorablement par l’Algérie.

C’est la première fois, a fait prévaloir M. El Othmani , que le Maroc et l’Algérie se mettent d’accord sur un plan d’action intégral prévoyant des concertations régulières entre les deux pays. Il a été convenu, dans ce cadre, de tenir des réunions, deux fois par an, entre les ministres des Affaires étrangères des deux pays, et de tenir la commission mixte en 2012, a-t-il précisé.

Selon M. El Othmani, les deux parties sont parfaitement conscientes de l’importance de la conjoncture actuelle et de la nécessité de promouvoir leur coopération pour le règlement des dossiers épineux qui menacent la stabilité dans l’Afrique subsaharienne.

Qualifiant de « réussis » ses entretiens avec son homologue algérien Mourad Medelci, avec le secrétaire général du Front de libération nationale, Abdelaziz Belkhadem, et le président algérien Abdelaziz Bouteflika, le ministre a dit avoir ressenti, chez les responsables algériens, la même volonté exprimée à maintes reprises par SM le Roi Mohammed VI, pour la construction du grand Maghreb et le renforcement des relations bilatérales.

Le Maroc et l’Algérie étant les pivots de l’UMA, la nécessité se fait sentir d’assurer la complémentarité économique entre les deux pays amis, notamment au niveau de l’Union, a relevé M El Othmani, faisant observer que la situation actuelle se répercute négativement sur le taux de croissance au Maghreb.

En ce qui concerne le choix de l’Algérie pour sa première visite officielle à l’étranger, le ministre a affirmé que le gouvernement doit s’en tenir, dans ses relations avec son environnement extérieur, aux priorités arrêtées par la Constitution en matière de politique étrangère du pays, laquelle donne la priorité au grand Maghreb, au monde arabo-musulman et à l’Afrique.

Mots Clefs:
AlgérieMaroc

À propos Abdellah Miloudy

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *