Le gouvernement se décide enfin à agir pour sauver Maghreb Steel !

Le gouvernement se décide enfin à agir pour sauver Maghreb Steel !

Et finalement, le gouvernement s’est décidé à réagir pour sauver de l’effondrement la société « Maghreb Steel », l’un des plus grands aciéristes nationaux dont la mise en liquidation était presque assurée suite aux déclarations de ses responsables sur les pertes enregistrées par l’entreprise. Le ministre des Finances, Nizar Baraka, s’est donc réuni avec le consortium bancaire de Maghreb Steel, pour mettre en place des solutions d’urgence à même de sortir l’entreprise de la crise financière qu’elle connaît.

Selon des sources d’al Massae, la réunion tenue la semaine dernière s’est caractérisée par des échanges rudes entre ses membres, le ministre ayant entrepris de persuader les trois banques de la nécessité de trouver les solutions financières adéquates pour sauver l’aciériste qui tient une position dominante dans son secteur au Maroc et en Afrique ; les banques se seraient finalement laissé convaincre, suite aux garanties qui leur ont été proposées par le ministre des Finances.

La réunion avec Baraka est donc parvenue à un accord sur un plan d’urgence pour redresser la situation financière de Maghreb Steel, commençant par un rééchelonnement de son endettement bancaire sur une durée de dix ans avec, en parallèle, une réduction des intérêts appliqués. Cela pourrait permettre à l’entreprise de souffler et donc de pouvoir assurer sa restructuration.

Pour sa part, le ministre des Finances a décidé lui aussi de mettre la main à la poche en mettant à la disposition de Maghreb Steel une enveloppe financière de 100 millions de DH, prélevés sur le Fonds de promotion des investissements, et qui permettront au management de l’entreprise de financer le capital circulant et d’honorer les dépenses urgentes et prioritaires.

De son coté, Meriem Bensalah, la présidente de la Confédération générale des entreprises du Maroc, la CGEM, avait pris contact avec les parties concernées par la situation, les banques et le gouvernement, afin de les exhorter à agir pour sauver Maghreb Steel d’une faillite assurée, précisant que si l’entreprise reste livrée à elle-même en ces temps durs, les conséquences pourraient peser sévèrement sur l’ensemble de l’économie nationale.

Selon des sources d’al Massae, Meriem Bensalah a rencontré à plusieurs reprises le directeur général de Maghreb Steel, Fadel Sekkat, pour convenir d’un plan de sauvetage de la société. La présidente de la CGEM a tenu des réunions également avec le consortium bancaire pour le convaincre de réduire la pression sur l’entreprise en difficulté et de réechelonner les emprunts qu’il lui avait consentis. Bensalah a indiqué que les banques ont exprimé une certaine méfiance face à la situation, craignant fortement de laisser des plumes dans cette affaire en cas de décision de liquidation judiciaire de Maghreb Steel.

Pour le directeur général de la société, la situation de cette dernière est une conséquence directe de la crise économique en Europe. En effet, Maghreb Steel a des clients dans le Vieux Continent, qui importaient de grandes quantités d’acier, mais la crise a entraîné une baisse de la demande et donc une forte réduction des commandes passées à l’entreprise marocaine. Pire encore, certains aciéristes européens, étranglés par la conjoncture très défavorable, ont entrepris d’exporter leurs productions vers le Maroc à vil prix, contribuant à déséquiliber le marché national de l’acier. Fadel Sekkat précise que l’acier européen étant exonéré de droits de douane pour son entrée sur le territoire national – selon les termes de l’Accord de libre-échange entre Rabat et Bruxelles – les entreprises européennes vendent leurs produits à perte, obligeant ainsi leurs concurrents marocains à casser leurs prix à leur tour. Pendant ce temps-là, les autorités sont toujours restées à observer la situation en spectateurs.

Mots Clefs:
Maroc

À propos Mouna Naciri

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *