Le gouvernement prêt à atténuer « en cas de nécessité » les retombées négatives de la hausse des prix des carburants

Le gouvernement prêt à atténuer « en cas de nécessité » les retombées négatives de la hausse des prix des carburants

Le gouvernement est prêt à atténuer « en cas de nécessité » les retombées négatives de la hausse des prix des carburants sur le budget du citoyen, a affirmé lundi à Rabat le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, considérant toutefois que cette hausse « s’est avérée indispensable ».

« La décision d’augmentation des prix s’est avérée nécessaire et indispensable quoiqu’elle ait des effets négatifs sur le budget de tout citoyen », a déclaré M. Benkirane lors d’une rencontre avec les professionnels du secteur du transport.

Tout en admettant que cette initiative a impacté le budget des citoyens, le chef du gouvernement a estimé que la hausse demeure « supportable d’une manière ou d’une autre », arguant que les cours de pétrole ont été multipliés par six ces dernières années et que la facture des hydrocarbures pèse lourdement sur le budget de l’Etat.

La hausse des prix aura, à n’en pas douter, des effets sur le transport en commun et le transport des marchandises, secteurs en lien direct avec l’ensemble des citoyens, a relevé M. Benkirane. C’est la raison pour laquelle, a-t-il précisé, « nous tenons cette série de rencontres entre le ministère des Transports et les professionnels du secteur en vue d’examiner la situation et parvenir à des solutions appropriées ».

De son coté, M. Aziz Rebbah, ministre de l’équipement et des transports, a indiqué que cette rencontre est l’occasion d’expliquer les raisons qui ont présidé à cette décision et d’écouter les professionnels à propos des problèmes auxquels ils sont confrontés.

Pour M. Rebbah, cette augmentation a un impact certain sur le transport professionnel étant donné que « la consommation de 65 pc,sinon plus, des hydrocarbures est liée aux transporteurs professionnels » .

Cette rencontre offre également l’opportunité d’enclencher un processus de dialogue entre le gouvernement et les professionnels « pour voir dans quelle mesure nous avons la possibilité de réformer le secteur », a-t-il souligné, citant notamment les procédures en vigueur en la matière et le code de la route.

L’objectif, a-t-il dit, est d’agir pour assurer un avenir prometteur au secteur et, au-delà, d’aller vers un niveau de professionnalisation pour le transport des marchandises et celui des voyageurs ».

Le président de la fédération transport de la CGEM , Abdelilah Hafidi a indiqué, pour sa part, que la fédération après avoir examiné la dernière hausse des carburants, a décidé d’augmenter les prix en vigueur, aussi bien dans le secteur de transport des marchandises (10 pc) que dans celui des voyageurs (7 pc), notamment pour la première classe.

Cette rencontre , a-t-il déclaré à la presse, ambitionne de mettre en place les outils de régulation et de compétitivité, nécessaires à la mise en place d’un transport de qualité et d’une flotte nationale opérant à l’international, afin de relever les défis qui se posent, notamment en matière de compétitivité au niveau national et international.

De son coté, le président de la Fédération marocaine de l’union des transporteurs routiers publics de personnes, Fouad el Ayoubi el Idrissi a indiqué que cette rencontre vise à trouver les solutions adéquates aux problématiques posées, soulignant que l’augmentation des tarifs des billets n’est pas une solution eu égard au pouvoir d’achat limité du citoyen.

Il a, dans ce cadre, fait savoir que le conseil de la fédération s’est réuni en comité restreint pour mettre au point une série de mesure à même de faire face à l’augmentation des prix des carburants, estimant que la baisse de la TVA au taux de 7 pc reste parmi les solutions envisagées.

La réunion s’est déroulée en présence des représentants d’instances professionnelles du transport des voyageurs, des conducteurs et professionnels du transport de marchandises, signataires du contrat-programme 2011-2013, du transport international des voyageurs et du transport maritime.

Mots Clefs:
Benkirane

À propos Ahmed Belaarej

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *