Le gouvernement adopte le projet de loi de finances 2013

Le gouvernement adopte le projet de loi de finances 2013

Le gouvernement a adopté lundi le projet de loi de finances pour l’année 2013, sur la base d’un taux de croissance de 4,5% et avec pour objectif de ramener le déficit budgétaire à 4,8% du PIB.

Ce projet, qui va à présent être soumis au Parlement, prévoit la création de 24.000 postes budgétaires, dont la moitié à destination de « secteurs sociaux », ainsi qu’une série de mesures de lutte contre le chomage, a indiqué le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Mustapha el-Khalfi.

Ce projet de loi constitue une « étape ambitieuse pour affronter les contraintes de la crise extérieure », a-t-il ajouté, estimant qu’il permettrait de poursuivre « les projets et chantiers de développement en cours en vue de soutenir l’investissement et de réduire les inégalités sociales ».

Le texte accorde en outre un intérêt accru « au système éducatif, à la santé publique et à l’offre de logements, ainsi qu’un soutien aux familles à faible revenu et au monde rural », a déclaré M. Khalfi.

Le ministre a encore estimé que le projet de loi visait à « améliorer la compétitivité de l’économie, le développement de nouveaux secteurs de l’industrie, le soutien aux chantiers stratégiques ainsi que l’aide aux petites et moyennes entreprises (PME) à travers des mesures fiscales et financières ».

S’agissant de l’hypothèse de croissance retenue (4,5%), elle anticipe un rebond de l’économie marocaine: après avoir connu pendant plusieurs années un taux de croissance compris entre 4% et 5%, le Maroc devra se contenter d’un chiffre inférieur à 3% pour 2012.

Ce ralentissement de la croissance a entraîné des spéculations sur l’ampleur du déficit public, qui s’est élevé à 6,1% du PIB en 2011.

Mots Clefs:
Maroc

À propos Mouna Naciri

2 commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *