Le film « Aghrrabou » d’Ahmed Baidou remporte le grand prix du 6ème FINIFA

Le film « Aghrrabou » d’Ahmed Baidou remporte le grand prix du 6ème FINIFA

Le long métrage « Aghrrabou » (le bateau), du réalisateur marocain Ahmed Baidou, a remporté le grand prix de la 6ème édition du Festival Issni N’Ourgh international du film amazigh (FINIFA), qui a pris fin dimanche soir à Agadir.

Ce film de 90 minutes raconte le quotidien des habitants dans un village cotier du sud du Maroc où ils cherchent la paix et la sécurité. Il se compose de trois histoires qui se développent et se croisent autour d’une même thématique : militer contre l’humiliation et l’injustice d’Amghar et de ses sbires.

Né en 1970, Ahmed Baidou compte à son actif une intense activité professionnelle aussi bien en tant que comédien, scénographe, réalisateur et cadreur.

Il a étoffé son palmarès avec la réalisation en 2007 de son court-métrage « Les Poupées en roseau », couronné par le premier prix à la 4ème édition du festival international du film oriental de Genève en 2008 et le prix du jury à la 3ème édition du festival du court-métrage de Sébou à Kénitra en 2008.

Son autre court-métrage « Tamuktit » (la mémoire) a gagné le prix de la meilleure réalisation au festival d’Ouarzazate en 2009 et le grand prix du festival de Martil.

Alors que le comédien marocain Hassan Bardouaz a remporté le prix de la meilleure interprétation masculine pour son role dans le même film « Aghrrabou », le prix de la meilleure interprétation féminine est revenu ex aequo à l’actrice marocaine Zahia Zahidi pour son role dans « Le Fils du vagabond » de Massoud Bougarne et à l’Algérienne Hassiba Aït Jabra pour son role dans « Le Sang et l’argent » de Idir Saoudi.

Dans la catégorie du film documentaire, le premier prix a été remporté par « Abdelkrim et la guerre du Rif » du réalisateur français Daniel Cling, tandis que le prix du meilleur court métrage est revenu ex aequo à « Yidir » du réalisateur algérien Tahar Houchi et à « Ansite » du Canarien Armando Ravelo.

Près d’une trentaine de films marocains et étrangers de différentes sensibilités artistiques ont été en lice pour les prix de cette sixième édition.

Les organisateurs ont également prévu une conférence internationale sous le thème  » le cinéma et la mémoire », ainsi que des ateliers de formation au profit de jeunes encadrés par le réalisateur américain et directeur du Festival American Indian Film à Los Angeles Ian Skordin et sa compatriote Patricia Gomez, entre le 23 et le 30 courant.

Cette sixième édition du FINIFA, initiée en partenariat avec la commune urbaine d’Agadir et l’Institut royal de la culture amazighe avec d’autres partenaires, a été ponctuée par le lancement du premier fonds d’aide destiné à soutenir les jeunes cinéastes à la production de courts métrages amazighs.

Les trois scénarios de films devant bénéficier de ce fond (tournage et production) sont « Afkane » de Mohamed Aflous, « Conte d’amour et de paix » de Mourad Khallou et « Fleur de Montagne » de Hassan Chami.

Mots Clefs:
Maroc

À propos Ghita Senhaji

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *