Le club des chefs d’entreprise France-Maroc creuse davantage le sillon de la coopération entre les secteurs privés

Le club des chefs d’entreprise France-Maroc creuse davantage le sillon de la coopération entre les secteurs privés
0 commentaires, 12/12/2012, Par , Dans Economie

Le club des chefs d’entreprise France-Maroc creuse davantage le sillon de la coopération entre les secteurs privés des deux bords, a souligné, mercredi à Casablanca, la présidente de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Mme Miriem Bensalah-Chaqroun.

Le partenariat d’exception entre les deux pays réside dans le travail qu’accomplit, depuis 2010, dans une efficace discrétion ce club, a-t-elle relevé à l’ouverture de la rencontre d’affaires de haut niveau sous le thème « Maroc-France, un partenariat d’exception au service d’une compétitivité partagée », organisée par la CGEM et le Mouvement des entreprises de France (MEDEF) international.

Ce partenariat d’exception est confirmé aussi par les nombreuses rencontres de haut niveau entre les responsables gouvernementaux, a ajouté la présidente du patronat marocain, notant que les deux pays  »labourent ensemble ce sillon du partenariat d’exception » et en ont déjà  »semé et récolté, depuis des décennies » les fruits.

Et de rappeler que la France, partenaire historique commercial du Royaume, est le premier investisseur étranger au Maroc avec la présence d’entreprises françaises pourvoyant 120.000 emplois.

La moisson de ce partenariat se reflète par de nombreux succès tels les projets de Renault Nissan à Tanger Med, Safran dans la technopole de Nouaceur, le tramway de Casablanca ou encore la ligne ferroviaire à grande vitesse (LGV) Tanger Casablanca, a-t-elle décliné, notant que les entreprises marocaines et françaises ont démontré leur savoir-faire dans les secteurs des transport, tourisme, aéronautique et automobile.

Elle a, en outre, mis l’accent sur les partages de savoir-faire, de gains en coûts, de cofinancement et d’emplois et surtout la compétitivité partagée qui devrait être dupliquée à des échelles plus petites notamment au niveau des PME dont la CGEM fait son cheval de bataille.

La compétitivité est le socle de l’avantage concurrentiel et devient vecteur de création de richesse quand elle mobilise tous les acteurs et recouvre la dimension coût et hors coût au profit de tous, a-t-elle souligné. Intervenant pour sa part, le co-président du club et président du conseil de surveillance de Vivendi Jean-René Fourtou a précisé que plus de 170 entreprises françaises sont présentes à cette rencontre qui constitue  »un succès et marque l’envie des entreprises de l’Hexagone à travailler, à investir et à nouer des partenariats au Maroc ».

Elle témoigne de la confiance manifestée des chefs d’entreprise français à l’égard du Maroc surtout après la période agitée du Printemps arabe et la crise économique mondiale.

 GALERIE PHOTOS

 

Mots Clefs:
Maroc

À propos Mouna Naciri

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *