Le chef de la police de New York s’excuse au sujet d’une vidéo portant préjudice aux musulmans

Le chef de la police de New York s’excuse au sujet d’une vidéo portant préjudice aux musulmans
0 commentaires, 29/01/2012, Par , Dans Monde

Le commissaire Raymond Kelly, chef de la police new-yorkaise (NYPD), a présenté des excuses à la communauté musulmane pour l’utilisation d’un documentaire islamophobe dans le cadre d’une formation de milliers d’officiers de police de la ville.

Lors d’une apparition dans les médias locaux, le chef de la police a reconnu que ce support médiatique d’une durée de 72 minutes était « inflammatoire ».

« Cette vidéo n’aurait jamais dû être montrée », a-t-il dit, notant, toutefois, qu’il n’y a eu aucune « intention malicieuse » derrière la diffusion du documentaire.

Selon des documents de la police récemment publiés, « le troisième jihad: la vision de l’islam radical pour l’Amérique », a été projeté « en boucle » devant au moins 1.489 policiers durant des sessions de formation à la lutte antiterroriste sur des périodes allant de trois mois à un an, au cours de l’année 2010.

Le support, produit par l’organisation Clarion Fund basé à New York, suggère que la majorité des musulmans américains exécutent secrètement « une stratégie pour infiltrer et dominer l’Amérique » et présente le Commissaire Kelly comme un des intervenants vedette soutenant cette thèse.

Le documentaire comprend des séquences vidéo d’atrocités prétendument tirées de sites islamistes extrémistes entrecoupées d’interviews et de photomontages montrant, notamment, un drapeau islamique flottant au-dessus de la Maison Blanche.

Cette révélation a provoqué l’ire de la communauté musulmane de New York qui avait tenu un sit-in pour demander la démission de Kelly.

Le scandale intervient aussi dans le cadre d’un climat de tension entre la communauté musulmane de la ville et les forces de l’ordre. Ces derniers se prêtant à un espionnage intensif des musulmans et affirmant avoir déjà réussi à dénicher plusieurs complots.

A ce jour, la ville a répondu fermement à l’incident par la condamnation. En effet, le maire Michael Bloomberg a déclaré, mardi dernier, que quiconque a montré le film aux policiers lors de la formation « a fait preuve d’un jugement déplorable », en promettant une enquête sur les circonstance de la diffusion du film.

Toutefois, aucune des autorités new-yorkaises n’a apparemment fait mention de mesures disciplinaires contre les personnes responsables de la présentation du film ou de toute autre mesure que la ville prendrait pour remédier à la situation.

Mots Clefs:
Islam

À propos François Deville

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *