Le Chef de gouvernement s’entretient avec des artistes marocains afin d’améliorer la culture et l’art au Maroc

Le Chef de gouvernement s’entretient avec des artistes marocains afin d’améliorer la culture et l’art au Maroc
0 commentaires, 27/11/2012, Par , Dans Culture

Le Chef de gouvernement Abdelilah Benkirane s’est entretenu, mardi à Rabat, avec les représentants des artistes et des acteurs de la culture au sujet de leurs propositions visant à améliorer la culture et l’art au Maroc.

Lors de cette réunion, qui a connu la participation du ministre de la Culture, Mohammed Amine Sbihi, un groupe d’artistes menés par Noureddine Ayouch et représentant le théâtre, le cinéma, l’édition, la musique, la dance et les arts plastiques, a procédé à la présentation d’un rapport sur les besoins et le potentiel de la culture au Maroc.

Suite à cette présentation, une discussion « très intense et intéressante a eu lieu pour étudier comment donner suite aux propositions qui ont été formulées au niveau de ce rapport », a confié M. Sbihi dans une déclaration à la MAP, annonçant l’organisation prochaine de rencontres thématiques afin de répondre concrètement à ces propositions.

M. Ayouch, qui est publicitaire et membre fondateur de plusieurs associations, a indiqué de son coté, que les acteurs de la culture ont eu une « discussion très franche » avec le Chef du gouvernement, qui a montré un « grand intérêt » vis-à-vis du diagnostic et des propositions qu’ils ont établis. Dans ce cadre, une commission a été créée afin « d’étudier la mise en pratique concrète de tout ce qui a été décidé », a-t-il ajouté.

En outre, M. Ayouch a souligné qu’il ne s’agissait pas de revendications, mais de « suggestions pragmatiques », relevant qu’il faudra « revoir la culture dans une politique globale et non pas sectorielle ». « Nous allons travailler de manière concrète dans la perspective d’atteindre des résultats d’ici le début de l’année prochaine et de travailler avec les différents secteurs », a-t-il martelé.

Pour sa part, l’actrice Latifa Ahrar a précisé que lesdites propositions « essayent de prendre en compte la conjoncture financière que nous vivons actuellement, le grand patrimoine culturel marocain et l’ouverture sur les espaces de proximité, à savoir les complexes culturels, les salles de cinéma, les salons du livre etc. ».

Elle s’est, par ailleurs, félicitée de cette rencontre vu qu’elle « démontre que ni les artistes marocains ni le gouvernement ne travaillent de manière isolée ».

Mots Clefs:
Maroc

À propos Ghita Senhaji

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *