Le CFCM retire sa plainte contre Copé après « ses regrets » aux musulmans de France pour ses propos caricaturant le jeûne de Ramadan

Le CFCM retire sa plainte contre Copé après « ses regrets » aux musulmans de France pour ses propos caricaturant le jeûne de Ramadan
0 commentaires, 09/01/2013, Par , Dans Monde

Le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) a annoncé mercredi sa décision de retirer sa plainte pour « diffamation » à l’encontre de Jean-François Copé, président du principal parti de l’opposition français « UMP » (droite), qui a exprimé « ses regrets » aux musulmans de France, heurtés par ses propos caricaturant le jeûne de Ramadan, dans le cadre de l’affaire dite « Pain au chocolat ».

Cette décision intervient après une réunion, la veille au siège du CFCM à Paris, entre le président de cette instance, M. Mohamed Moussaoui et M. Copé qui a « souhaité apaiser les sentiments des musulmans de France fortement heurtés par la polémique liée au contresens qui a conduit à altérer ses propos tenus au mois d’octobre dernier », selon leur communiqué commun.

Le CFCM, qui a déposé plainte via son Observatoire contre l’islamophobie, a rappelé à M. Copé « combien les musulmans de France ont été choqués de voir caricaturé le jeûne de Ramadan, pratique religieuse musulmane importante », précise le communiqué rendu public par la haute instante représentative des musulmans de France.

« Conscient du traitement médiatique réservé à ses déclarations et de leur impact, M. Copé a tenu à exprimer ses regrets aux musulmans de France qui ont pu être heurtés dans leurs sentiments ou stigmatisés à travers cette polémique », indique-t-on de même source.

Le président de l’UMP, qui a exprimé son attachement au principe de laïcité imposant notamment « le respect de toutes les convictions », a tenu à faire savoir que ses propos ne « visaient nullement à caricaturer une pratique religieuse musulmane mais seulement à dénoncer les comportements de ceux qui instrumentalisent l’islam à des fins contraires aux principes et aux valeurs de la République (française) ».

Le CFCM « prend acte » de cette rencontre et de l’échange qui s’est en suivi avec M. Copé et « entend retirer la plainte déposée pour diffamation », souligne-t-il dans le communiqué.

Tout en rappelant sa volonté de pouvoir entretenir des rapports « sereins » et « constructifs » avec tous les acteurs politiques de France, le Conseil Français du Culte Musulman forme le voeu que ces derniers « puissent mesurer davantage la portée de leurs propos et de leurs déclarations et d’éviter toute forme de stigmatisation qui peut fragiliser la cohésion nationale ».

Par ailleurs, le CFCM réaffirme « sa détermination » pour « lutter aux cotés de tous les républicains contre toutes les formes d’intégrisme et d’extrémisme et considère que cette lutte légitime et nécessaire ne doit pas se transformer, au prix d’amalgames, en la stigmatisation d’une composante de la nation », conclut le communique.

Jean-François Copé avait créé la polémique en évoquant lors d’un meeting, en octobre dernier, alors candidat à la présidence de l’UMP, le cas d’un jeune qui se serait fait « arracher son pain au chocolat par des voyous » au motif « qu’on ne mange pas au ramadan ».

Mots Clefs:
France

À propos François Deville

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *