L’arme du boycott

L’arme du boycott
0 commentaires, 05/06/2013, Par , Dans Chroniques

l’annonce par des partis de l’opposition de boycotter le grand oral du Chef du gouvernement au Parlement reposait sur une justification acceptable, du moins sur la forme, ne serait-ce que parce qu’elle était argumentée, la visite d’une délégation d’hommes d’affaires turcs, à peine quelques jours plus tard, a fait l’objet d’un boycott de la part de l’organisation patronale, pour des raisons qui n’auraient pas tenu, si au lieu d’être turque, la délégation avait été française, américaine ou représentant une autre puissance amie ».

« Faut-il voir dans la concomitance de ces deux événements une volonté de marginaliser le gouvernement et le PJD en particulier? Si tel était le cas, quelle alternative nous est offerte au delà du boycott qui, par ailleurs, n’a pas empêché nombre de membres de la CGEM de venir tâter le terrain? », s’interroge-t-il.

Et de répondre que « dans les deux cas, la communion de points de vue entre une partie du cercle politique et de celui des affaires pose la question du respect de la volonté populaire et laisse une impression de coalition de l’ombre qui ne peut pas être défendable en dehors des institutions politiques actives que sont les partis dont les représentants sont élus », relevant que « le signal adressé par ces actes, aussi bien sur le plan national qu’en dehors de nos frontières, est le manque de confiance que nous plaçons de facto dans notre gouvernement, le privant du même coup de toute légitimité et bridant sa marge de manoeuvre dans un contexte déjà tendu pour cause de crises qui se jouent des frontières ».

« Pour autant, ce signal n’apporte pas de solution de rechange ou de repli. Il présage simplement des difficultés qui s’annoncent », fait-il remarquer, indiquant que « sans la volonté collective de réellement faire avancer les choses, nous ne pourrons arriver à rien ».

« Ces questions ne sont pas liées à l’adhésion ou à la sympathie au profit du PJD, mais concernent le fonctionnement global de nos institutions, sans parti pris. Elles nous interrogent sur notre capacité à sortir d’une vision dogmatique et à nous adapter à la réalité pour ne pas en perdre le controle tant que nous le pouvons encore »

Mots Clefs:
Gouvernement

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *