Lancement du site Med-Mem, la plus grande vidéothèque d’archives en ligne en Méditerranée

Lancement du site Med-Mem, la plus grande vidéothèque d’archives en ligne en Méditerranée

Le site Med-Mem ou « Mémoires audiovisuelles de la Méditerranée », destiné à abriter la plus grande vidéothèque d’archives en ligne en Méditerranée, a été lancé vendredi, a annoncé l’Institut national de l’audiovisuel français (INA) basé à Paris.

Ce projet, que l’INA pilote dans le cadre de la Conférence Permanente de l’Audiovisuel Méditerranéen (COPEAM), réunit une vingtaine de partenaires dont 14 télévisions du pourtour méditerranéen, y compris les deux chaînes nationales, la Société Nationale de Radiodiffusion et de Télévision (SNRT) et 2M SOREAD, en plus d’autres organismes professionnels et partenaires culturels et scientifiques de haut niveau.

Cofinancé par l’Union européenne dans le cadre du programme Euromed Héritage IV, Med-Mem offre au grand public, et plus particulièrement aux jeunes générations, un site trilingue (français, anglais, arabe) doté de pas moins de 4000 archives audiovisuelles, accessibles gratuitement en ligne sur le lien www.medmem.eu, offrant un regard croisé sur le patrimoine de l’ensemble du bassin méditerranéen.

Les recherches sur l’intégralité des fonds peuvent être lancées via une carte interactive et une fresque chronologique, où le visiteur pourra découvrir ou redécouvrir des « documents exceptionnels » et « des images inédites » retraçant des moments forts de la Méditerranée: de la première équipe féminine d’équitation marocaine aux témoignages des footballeurs de légende, des artisans luthiers tunisiens aux chants traditionnels croates, de la construction du Canal de Suez à la magie de Petra, ou encore la dernière apparition télévisée du poète palestinien Mahmoud Darwich en 2008.

Aux yeux de ses initiateurs, ce projet témoigne de « l’extraordinaire richesse de ces archives et va permettre aux chercheurs, aux étudiants, aux institutions culturelles, aux détenteurs de contenus audiovisuels, de découvrir et de s’approprier ce patrimoine ».

« Beaucoup plus qu’une vitrine ou un simple catalogue de vidéos, Med-Mem bénéficie d’une interface enrichie et d’une éditorialisation poussée, offrant une multitude de clés d’entrée, autant d’éclairages différents qui permettront à chacun de constituer son propre parcours à travers les richesses de la culture et de l’histoire méditerranéennes », écrit le Président-directeur général de l’INA, Mathieu Gallet, qui signe l’éditorial du site.

La Méditerranée, relève-t-il, est « porteuse d’une mémoire toujours vivante des peuples et des cultures » et « c’est cet héritage pluriséculaire que Med-Mem se propose de prolonger aujourd’hui, à travers ce mode de communication si riche qu’est le média audiovisuel ».

« Favoriser le dialogue, comprendre la culture de l’autre, renforcer la conscience d’une histoire commune: ces objectifs sont au coeur de Med-Mem », insiste-il.

Pour les atteindre, il a fallu, souligne-t-il, que « sa conception même repose sur la discussion et l’échange », d’où « l’importance du role actif joué par chacun de nos vingt partenaires, au sein d’une coopération internationale qui seule pouvait donner naissance à un projet réellement méditerranéen ».

Dans le cadre de ce projet, la SNRT marocaine a été notamment chargée de la production d’un manuel d’archivage et d’un guide de bonnes pratiques juridiques pour le respect des droits d’auteur et voisins.

Med-Mem qui a pour ambition de favoriser le dialogue interculturel et la compréhension d’une histoire partagée en Méditerranée, s’inscrit en effet dans le cadre d' »un partenariat collaboratif, ouvert à l’ensemble des archives audiovisuelles méditerranéennes ».

Dans ce sens, « le partage d’outils documentaires et techniques, de politiques de sauvegarde du patrimoine audiovisuel, de bonnes pratiques juridiques auprès des responsables des télévisions font partie intégrante du projet », assure-t-on auprès de l’INA.

Dans le cadre du lancement du site, un réseau d’institutions éducatives et culturelles (musées, bibliothèques, universités) s’est constitué pour proposer au public des lieux de consultation pour élargir sa diffusion.

À propos François Deville

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *