L’amazigh au parlement

L’amazigh au parlement
0 commentaires, 03/05/2012, Par , Dans Chroniques, Couverture

La question posée hier par la députée Tabaâmrante en amazigh pose avec plus d’acuité la problématique de la loi organique sur la généralisation de cette langue désormais officielle du Maroc.

Et ce besoin d’accélérer la cadence est clairement établi par le débat et le tumulte soulevés par la question posée en amazigh, ainsi que par les divergences d’opinions des parlementaires autour de ce « fait historique », comme certains n’ont pas hésité à le qualifier.

Mais la question la plus insistante, ainsi que l’a relevé le président du groupe PJD, porte sur la capacité du Bureau de la Chambre des représentants à assurer la logistique nécessaire à l’introduction de l’amazigh dans l’hémicycle, aux fins de traduction simultanée et afin que tout le monde comprenne ce que disent les élus amazigh. Une question dont les députés attendent la réponse pour se hisser au niveau des exigences actuelles.

L’adoption de la loi organique portant sur la généralisation de l’amazigh représente donc un pas important pour la mise en œuvre des dispositions de la nouvelle constitution qui stipulent, en l’article 5, que l’amazigh est langue officielle du royaume, avec l’arabe, du fait de sa position dans le patrimoine collectif de tous les Marocains, sans exception.

Et le même article stipule la nécessité d’une loi organique précisant les modalités et les étapes de la généralisation de l’amazigh, son introduction dans les manuels scolaires et dans les différentes aspects prioritaires de la vie publique, afin que son officialisation puisse devenir, rapidement, effective.

Mots Clefs:
Maroc

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *