L’Algérie va renforcer la sécurité à sa frontière avec le Maroc

L’Algérie va renforcer la sécurité à sa frontière avec le Maroc

L’Algérie va renforcer la sécurité à sa frontière avec le Maroc pour lutter contre la contrebande et l’immigration clandestine, a annoncé mercredi la gendarmerie citée par l’agence APS.

La longue frontière entre les deux pays, officiellement fermée depuis deux décennies, est notamment un lieu de contrebande de drogue et de pétrole.

Les unités des gardes-frontières algériens vont « être renforcées par des moyens humains et de nouveaux équipements dans le cadre du développement du dispositif préventif de la sécurité frontalière pour faire face aux réseaux de contrebande et d’immigration clandestine », selon les propos rapportés par APS.

Une mission de la gendarmerie s’est rendue à la frontière pour « actualiser les plans de lutte et les adapter aux impératifs de la lutte contre le crime organisé transfrontalier », ajoute l’agence.

L’Algérie a déjà renforcé la sécurité de la frontière en creusant des tranchés pour tenter de dissuader les trafiquants, ce qui a permis, selon elle, de mettre en échec « plusieurs tentatives d’introduction, dans le territoire national, d’importantes quantités de kif traité provenant du Maroc ».

En août, Alger avait annoncé avoir saisi près de 100 tonnes de cannabis marocain en six mois.

Rabat, qui avait alors dénoncé une « surenchère stérile », a de son côté annoncé la construction, sur une partie de la frontière, d’une clôture équipée de capteurs électroniques afin de se protéger des menaces terroristes.

Mots Clefs:
AlgérieMaroc

À propos Ahmed Belaarej

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *