La vidéo qui embarrasse l’armée israélienne

La vidéo qui embarrasse l’armée israélienne

VIDÉO – Les images d’un officier de Tsahal brutalisant un militant pro-palestinien ont occulté le succès que revendiquait Israël dans le controle de l’opération «Bienvenue en Palestine».

De notre correspondant à Jérusalem

La vidéo de l’attaque d’un manifestant danois par un officier israélien embarrasse les autorités israéliennes. Les images, diffusées via YouTube et reprises par de nombreux médias, notamment israéliens, ont suscité une vague d’indignation, qu’Israël tente à présent tant bien que mal d’endiguer.

Le lieutenant-colonel Shalom Eisner, commandant en second de la Brigade du Jourdain, que l’on voit frapper le militant avec la crosse de son M-16, a été suspendu de ses fonctions après l’incident, et une enquête a été ouverte. Le bureau du premier ministre israélien a condamné l’acte de l’officier: «Ce genre de comportement n’a pas sa place au sein des forces israéliennes.»

L’incident a eu lieu samedi après-midi, lorsqu’un groupe de militants pacifistes et de Palestiniens à vélo a été signalé sur la route 90, qui longe la frontière jordanienne dans la vallée du Jourdain. La police israélienne indique être intervenue pour rétablir la circulation bloquée par les activistes.

http://youtu.be/lj0WUF_1rAo

Les militants affirment qu’ils ne faisaient que circuler sur cette route, avant d’être arrêtés à un barrage des forces de sécurité israéliennes près du village d’Ouja, à proximité de Jéricho. Ils se seraient alors mis à chanter des slogans et auraient tenté de passer outre, mais de façon non violente. Selon eux, les policiers les auraient alors molestés.

Le manifestant en question, Andreas, ressortissant danois âgé de 20 ans, vit depuis deux mois avec des amis dans la ville palestinienne de Naplouse, dans les Territoires occupés, où il milite dans un mouvement de solidarité avec les Palestiniens.

Le raid cycliste auquel il participait samedi sur la route de Jéricho s’est heurté à un barrage de l’armée. Après avoir tenté de négocier leur passage, les militants auraient voulu forcer la voie. C’est à ce moment qu’Andreas affirme avoir été «attaqué sans raison par un officier». Sur d’autres photos, le lieutenant-colonel Eisner est vu en train de frapper une autre militante et de pointer son arme vers les activistes.

La famille de l’officier affirme pour sa part que le militaire aurait été attaqué le premier par «des anarchistes qui essayaient de bloquer la route», après qu’il eut d’abord essayé de les disperser «pacifiquement». Les soldats, selon elle, n’auraient fait que se défendre. Le lieutenant-colonel Eisner aurait été blessé à la main par le manifestant danois, qui lui aurait brisé deux doigts avec un bâton, ce qui l’aurait obligé à recourir à la force.
Plus de quarante Français neutralisés

«On ne voit que la fin de la manifestation dans la vidéo», a affirmé un membre de la famille Eisner. «Pendant une heure, les soldats n’ont pas répondu aux provocations, parce que Shalom Eisner avait donné l’ordre d’agir avec retenue et de ne pas se laisser entraîner par ces provocations.»

L’incident a déjà occulté le «succès» revendiqué par Israël dans le controle de l’opération «Bienvenue en Palestine» du week-end dernier. Plus de 1500 manifestants pro-palestiniens étaient attendus à l’aéroport Ben-Gourion de Tel-Aviv par plus de 650 policiers. Seuls 79 d’entre eux ont pu atterrir, la majorité ayant vu leurs billets annulés par les compagnies aériennes à la demande des autorités israéliennes.

Une vingtaine de ces activistes ont déjà été expulsés. Les autres, parmi lesquels 43 Français, ont refusé de partir et ont été incarcérés dans des centres de détention pour étrangers illégaux, en attendant leur expulsion. Seuls trois d’entre eux ont pu finalement se rendre à Bethléem, la destination prévue par les organisateurs, qui entendaient protester contre le controle par Israël des déplacements vers les Territoires occupés.

À propos François Deville

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *