La promotion de la recherche scientifique à la tête des priorités du département de l’enseignement supérieur

La promotion de la recherche scientifique à la tête des priorités du département de l’enseignement supérieur

La promotion de la recherche scientifique au sein de l’université figure à la tête des priorités du département de l’enseignement supérieur, a souligné, vendredi à Fès, Lahcen Daoudi, ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres. » Dans une conjoncture marquée par une cadence de changement très rapide, l’ensemble des composantes de l’université doivent se constituer en un front solide à même de réunir les ingrédients de la promotion de l’encadrement et de la recherche scientifique « , a dit M. Daoudi, qui tenait une réunion avec les responsables des établissements relevant de l’université Sidi Mohammed Ben Abdellah (USMBA), sa première après l’investiture officielle du nouveau gouvernement.

Pour le responsable,  » il est aujourd’hui incompréhensible de voir seulement 4.000 étudiants marocains bénéficier de bourses à l’étranger « , indiquant, à cet effet, que son département se déploiera pour s’ouvrir notamment sur les universités des pays asiatiques et latino-américains et permettre aux étudiants marocains d’obtenir des bourses en dehors du budget public.

L’université inaugurera aussi, en coordination avec toutes ses composantes, une nouvelle étape marquée par la recherche de l’adéquation des formations avec le marché de l’emploi, l’implication des entreprises, l’amélioration des conditions de travail des enseignants chercheurs, le renforcement des compétences nationales par les chercheurs marocains à l’étranger et la mise à niveau de l’administration universitaire, a-t-il poursuivi.

Il sera aussi question, selon lui, d’explorer de nouvelles voies de promotion et de regroupement des laboratoires de recherches pour qu’ils puissent faire face à la concurrence et d’accorder la priorité à l’université dans l’élaboration des études.

Pour la réalisation des différents chantiers, l’université est appelée à diversifier ses sources de financement et ne plus se limiter seulement à son propre budget, a-t-il relevé.

Dans la foulée des réformes, le ministre a relevé que son département s’attèlera, en concertation avec le corps universitaires, à l’évaluation du plan d’urgence de l’enseignement pour corriger les points de faiblesse et renforcer les chantiers mis sur les rails.

Revenant sur les derniers évènements estudiantins qui ont entaché le cours des études et la tenue des examens dans certaines facultés comme Fès et Taza, M. Daoudi a souligné que son  » département ne tolérera aucunement la violence au sein de l’université qui est avant tout un lieu de dialogue et de recherche ».

 » Quant aux examens, les universités sont habilitées à gérer leurs affaires internes en toute indépendance « , a-t-il ajouté.

Fondée en octobre 1975, l’USMBA compte quelque 80.000 étudiants et 1.321 enseignants. Il comprend 196 filières, six centres doctorales et 81 laboratoires de recherche répartis sur quatre sites universitaires (Dhar el Mehraz, Sais, Taza et Taounate).

Mots Clefs:
Education

À propos Abdellah Miloudy

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *